Les magazines « people » que personne ne lit ailleurs que chez son coiffeur fleurissent dans les kiosques alors que de nombreux journaux sont en difficulté. Chaque semaine ou presque, les couvertures de ces hebdomadaires sont affublées d’un curieux bandeau publicitaire qui occupe la moitié de la « Une »… En France, les atteintes à la vie privée sont réprimées par des amendes et des dédommagements en espèces sonnantes et trébuchantes qui ont surtout l’avantage d’être « net d’impôts » pour les plaignants qui en usent et en abusent…
 
Malgré ces lourdes condamnations, cette presse si décriée continue à faire fortune pour le plus grand bonheur des paparazzis qui en tirent de confortables bénéfices alors qu’au même moment, des photographes talentueux ont de plus en plus de problèmes pour boucler leurs fins de mois. Rien n’y fait… Même pas leur mise en cause avortée dans l’accident mortel d’une princesse Britannique dans un tunnel Parisien…
papablog01.jpg 
Pendant ce temps, les journalistes jouissaient d’une reconnaissance certaine et d’une grande notoriété due à des études brillantes, à de « belles plumes » et au strict respect du code déontologique de la profession. Depuis que les médias sont devenus une sorte de « quatrième pouvoir », les journalistes sont de plus en plus souvent perçus comme des menaces, des trublions capables d’influencer la « rue » et de peser sur les différentes élections. C’est ainsi qu’il est devenu primordial pour les professionnels de la politique d’entretenir de bonnes relations avec ceux et surtout celles qui s’expriment dans les médias. Pour un Ministre ou un futur ministrable, le fin du fin consiste à mettre dans son lit une grande journaliste ou mieux, une présentatrice d’un grand journal télévisé. Anne Sinclair avait été la première à quitter son émission télévisée lorsque Dominique Strauss-Khan était arrivé aux manettes. Depuis, d’autres ont suivi : Marie Drucker (amie de François Baroin), Béatrice Schönberg qui ne reviendra pas au journal de France 2 (épouse de Jean-Louis Borloo, nouveau ministre de l’économie, des finances et de l’emploi). La dernière en date à abandonner son émission « France-Europe-Express » n’est autre que Christine Ockrent, même si elle s’en défend, dont le compagnon, Bernard Kouchner vient d’être nommé Ministre des Affaires Etrangères…
 
Ces quelques exemples ne sont que la partie visible de l’iceberg. Il y a bien d’autres informations qui circulent dans les rédactions et par exemple, la presse elle-même s’était faite écho d’une relation entre Nicolas Sarkozy et une journaliste du Figaro au moment ou son épouse Cécilia avait abandonné le domicile conjugal.
 
Le gouvernement qui vient d’être formé par Nicolas Sarkozy et François Fillon tente de faire une place la plus large possible à la parité homme-femme. Même s’il y a encore beaucoup de chemin à faire, c’est une évolution très positive qui soulève quelques problèmes très amusants… Le même style de relation existe-t-il entre des élues, voire des Ministres de sexe féminin et des hommes qui occupent des fonctions de journalistes ? Que se passerait-il si par exemple, Rachida Dati, Michèle Alliot-Marie ou Christine Boutin venaient à entretenir une relation d’ordre privée avec Patrick Poivre d’Arvor, Harry Roselmack ou David Pujadas ? Ces vaillants présentateurs accepteraient-ils volontiers de s’effacer pour mettre un terme à tout début de polémique sur leur objectivité ?
papablog02.jpg 
Il y a pourtant bien plus grave. Depuis quelque temps, les atteintes à la liberté d’expression et les pressions sur la presse se multiplient. Alain Genastar de la direction du magazine Paris-Match a été évincé suite à la publication d’une photographie de Cecilia Sarkozy et de son « compagnon de l’époque ». Plus récemment, c’est le JDD qui a censuré un article d’un de ses journalistes qui révélait que Cécilia Sarkozy, encore elle… n’avait pas voté lors du deuxième tour de l’élection présidentielle. Enfin, une tentative de perquisition a eu lieu dans les locaux du célèbre « Canard enchainé » le 11 mai dernier dans le cadre de l’enquête sur la nébuleuse affaire Clearstream. Ces dérives inquiètent les syndicats de journalistes et des associations comme Reporters Sans Frontières. Pourtant, avec l’évolution de la technique, vouloir contrôler l’information est de plus en plus illusoire. Les blogs se multiplient et donnent à n’importe quel citoyen la possibilité de publier des informations qui demandent néanmoins très souvent à être vérifiées. C’est un cinquième pouvoir qui est en train de naître et les responsables politiques l’ont bien compris.
 
Dans cette lutte acharnée, les Mama et paparazzis deviennent presque sympathiques, parfois même des amis des puissants… Pour Nicolas Sarkozy, ils deviennent d’excellents vecteurs de communication qui lui permettent d’être visible partout et même là où personne ne l’attend. Dans cette stratégie, ces photographes vilipendés par leurs confrères deviennent presque des chouchous. Lors de son Jogging près du fort de Brégançon, le nouveau Président est venu serrer la main de photographes mal dissimulés qui tentaient de le photographier avec de puissants téléobjectifs… !
 
Montrer l’image du Président ne pose pas de problèmes, c’est même bienvenu. Par contre, se livrer à une diatribe anti-Sarkozienne ou plus simplement, émettre des critiques fussent-elles constructives est du plus mauvais effet…
 
La roue tourne. Les amis d’un jour finissent par être roués vifs, le Docteur Guillotin a testé sa guillotine. Certains journalistes auront peut-être l’occasion de faire un stage longue-durée à la prison de la santé alors que dans le même temps, des paparazzis pourraient être invités officiellement à l’Elysée… !
Tag(s) : #articles