scolblog.jpg

"Une école marseillaise fermée après une pluie de scolopendres"
Publié le samedi 9 juin 2007 à 10H07 dans La Provence
« Hier en début d'après-midi, à l'école Saint-Julien 2 à Marseille, des centaines de scolopendres sont tombés des plafonds de l'établissement. L'école a été immédiatement fermée et une désinsectisation par fumigation était entamée par les services de santé publique de la Ville. 
Par précaution, les classes de l'école resteront fermées jusqu'à mardi matin. Dans l'intervalle, les enfants seront accueillis à l'école Saint-Julien 1, située à quelques centaines de mètres. A noter que cette mesure n'affectera pas le déroulement du scrutin dimanche : les deux bureaux de vote situés dans cette école ne sont pas concernés par cette invasion. Couramment appelé mille-pattes, la scolopendre est une espèce courante dans la région, où il peut attendre une longueur de 25 cm ; sa morsure est douloureuse. Le climat, chaud et humide, de ces dernières semaines pourrait expliquer la prolifération actuelle de ces vilaines bestioles. »

J’aime bien cette histoire qui commence comme un film d’épouvante de série Z. Son Dolby Digital, basses à fond, le lecteur tétanisé dans son fauteuil guette l’invasion de millions d’insectes tueurs… Quelques lignes plus loin, la tension s’effondre. Il ne s’agissait que de vulgaires mille-pattes certes urticants mais il n’y a pas de quoi « fouetter un chat » et encore moins un tigre…! Les grottes de Bornéo abritent des espèces de scolopendres bien plus inquiétantes qui sont particulièrement dangereuses. Il s’agit de scutigères, des horribles bestioles qui courent, sautent partout et sont en définitive plus effrayantes que les araignées et autres serpents qui sont beaucoup plus calmes même s’ils sont parfois très impressionnants… Je me suis souvent laissé aller à imaginer ce que cela donnerait si ces animaux antipathiques avaient la taille d’un chien, ne serais-ce que d’un ridicule yorkshire… « Pesan-Pesan », (c’est son nom en bahasa Indonesia) est un incroyable prédateur, vif comme l’éclair, capable d’attaquer une chauve-souris, de la tuer avec son venin avant de la dévorer tranquillement. Sous terre, il est conseillé de porter des gants et de faire attention à l’endroit où l’on pose les mains. Les ramasseurs de nids d’hirondelles craignent ces scolopendres « montées course » dont la morsure serait capable de vous expédier ad patres en quelques heures. Capturer un scutigère pour des scientifiques et le filmer dans son habitat naturel a été une expérience très étonnante… « L’animal n’est pas méchant, mais quand on l’attaque, il se défend…» et qui s’y frotte risque fort de s’y piquer… !

En repensant à cette faune digne d’un film d’Indiana Jones, « l’affaire des mille-pattes » prend l’allure d’une gentille galéjade Marseillaise tout juste capable d'effrayer, principe de précaution oblige, le maire "Pagnolesque" de la cité phocéenne.

Une prochaine fois, je vous parlerai d’araignées, de cafards géants (rien de moins que les plus grands du monde...), de serpents qui prennent les visiteurs pour des chauves souris, à moins que vous ne préfériez des scorpions, des crocodiles ou des varans… !

Tag(s) : #Pas lu dans "La Provence"