Selon les différents instituts de sondage, il fallait prévoir un Boeing 747 voire un Airbus A380 pour transporter la cohorte de membres de l’UMP qui devaient entrer à l’assemblée nationale ce dimanche 17 juin. Lors de la soirée électorale, il est apparu que le « tsunami bleu » n’était plus qu’une grosse vague et qu’un « moyen-courrier » suffirait transbahuter tout ce petit monde. 
Malgré ce recul important dans les urnes la majorité présidentielle reste très large et pour l’heure, tout va pour le mieux dans le bel oiseau Sarkozien. Au dessus des nuages, tout se passe comme dans un rêve… Tout est bleu, le soleil brille et les passagers se laissent griser par la beauté du spectacle. Pourtant, ce n’est qu’un leurre… Il suffirait de mettre le nez hors de la carlingue pour réaliser que l’oxygène manque, qu’il fait -40°C et qu’une exposition prolongée aux rayons UV peut provoquer des brulures au 3è degré.

 bleublancblog.jpg
Très rapidement, le kérosène va manquer dans les réservoirs et comme l’avion a propulsion solaire n’existe pas encore, il lui faudra bien redescendre sur terre en évitant de s’y écraser lamentablement. Les si charmants nuages cotonneux qui dégagent une impression de calme et de sérénité cachent bien leur jeu. Il suffit de les traverser pour se rendre compte qu’ils peuvent se transformer en une véritable purée de pois, qu’ils peuvent libérer une pluie battante et interminable, des grêlons voire de la neige et que des vents violents peuvent encore venir compliquer les choses…
En plein été, de telles conditions météorologiques sont rarissimes, bien qu’avec le dérèglement climatique tout devienne possible, surtout le pire. Alors, que va-t-il se passer ? Le plus probable, c’est que le vol victorieux va continuer sans anicroche jusqu’à l’automne, le médiatique petit président usant et abusant jusqu'à l'excès de son incroyable côte de popularité. Tout pourrait se gâter à la rentrée de septembre, d’autant plus que les organisations syndicales doivent d’ores et déjà affuter leurs armes et préparer quelques missiles anti-aériens dont ils ont le secret.
La stratégie d’ouverture à gauche de Nicolas Sarkozy semble avoir montré ses limites, d’autant plus que l’UMP a perdu dans la bataille plus de 40 sièges dont celui d’Alain Juppé qui a immédiatement annoncé sa démission du gouvernement. Le Président de la République est réactif, il l’a montré et il serait hasardeux de prédire ce qu’il pourrait tenter à l’avenir pour séduire les Français.
Espérons pour le Président Sarkozy que son quinquennat  ne se terminera pas par le pal, vous savez, ce supplice qui « commence si bien et qui finit si mal »… !
Tag(s) : #Polit'Hic...