Le Dimanche 15 juillet à 19h, le Vieux Port de Marseille a vu la renaissance d’une vieille tradition haute en couleurs qui avait disparu depuis quelques années, la « course des Garçons de Café ». A l’époque, cette manifestation était très populaire mais elle avait malheureusement disparu depuis quelques années.

 garcafe16blog.jpg
Dimanche soir, ils étaient 73, tous professionnels de l’industrie hôtelière à se bousculer sur la ligne de départ fixée sur le cours d’Estienne d’Orves… Le règlement est précis. Les hommes sont chaussés de souliers noirs vernis, ils sont vêtus de pantalons noirs et de chemises blanches et sont protégés par l’indispensable tablier de serveur, « jaune » aux couleurs d’une célèbre boisson marseillaise anisée qui a fait le tour du monde. Le plateau orné d’un bandeau à la gloire d’une bière marseillaise, « la cagole » est lui aussi règlementaire. Lisse, sans enduit poisseux ou d’un tout autre dispositif visant à empêcher la chute de la carafe et des deux verres qu’il faudra ramener intacts et pleins au terme d’une boucle de 1800m qui emprunte les quais du Vieux Port, passe devant la mairie et se termine devant le débarcadère du « ferry boat ».
 
Voilà une course bien curieuse dans laquelle il est interdit de courir... En voyant cette colonne de marcheurs, je ne peux m’empêcher de penser au film « Les Rois du Sport », tourné à Marseille en 1937 et dans lequel Raimu et Fernandel participent à cette compétition en rivalisant d’astuces et de peaux de bananes pour emporter une prime substantielle.
garcafe05blog.jpg
Avec leur accoutrement et le poids de leur fardeau, les marcheurs (et marcheuses car il y a des femmes), souffrent de la chaleur et transpirent à grosses gouttes… Heureusement qu’un apéritif les attend à quelques mètres de la ligne d’arrivée, sur la terrasse du « bar de la marine », rendu célèbre par la mémorable partie de cartes dans le film « Marius » de Marcel Pagnol.
 
S’il y a un classement, celui-ci est anecdotique, l’important étant de faire la fête et ce soir là, c’était parfaitement réussi !
 
En quittant les lieux, je ne peux que penser à quelques variantes qui pourraient pimenter cette animation… Par exemple, la version « Bagdad Café » avec des participants barbus, vêtus de djellabas, chaussés de babouches qui déambulent à travers un souk en transportant un plateau chargé d’une carafe pleine de nitroglycérine en devant éviter les tirs de snipers et les mines anti-personnel...
 
Décidément, je suis incorrigible… !
Tag(s) : #Marseille