L’émission de deuxième partie de soirée animée par Laurent Ruquier est de celles devant lesquelles je m’endors régulièrement en laissant la télé allumée. Ce n’est pas bon pour la planète mais c’est de la faute du lit trop confortable que j’ai installé juste devant le petit écran… Hier soir, j’ai commencé à somnoler, reprenant parfois conscience lorsque les éclats de voix étaient un peu trop forts. Je me souviens avoir vu les premiers invités, ceux qui comme Ségolène Royal doivent refuser de veiller jusqu’à trois heures du matin… feuclaudel02blog.jpgJ’ai vu Laurent Ruquier appeler Christian Karembeu « Adriana » et je me suis dit que si ce n’était pas un lapsus, il serait temps qu’il songe à changer de lunettes. A ce sujet, il aurait pu profiter de la visite officielle du Colonel Kadhafi en France pour lui demander conseil et pour l’inviter à participer à son émission… !

Un peu plus tard, j’ai entendu Marie Gillain se plaindre de l’inconfort des sièges high-tech mis à la disposition des postérieurs des invités… Elle a d’ailleurs livré une information de première importance…. Ses fesses étaient en train de se « fossiliser » sur place ! Brassens et d’autres auraient su ce qu’il fallait faire pour les lui « dérider », mais ils brillaient par leur absence !
 
feuclaudel03blog.jpgC’est alors que j’ai été tiré de ma torpeur par du bruit dans la rue, des cris et bientôt des sirènes de pompiers…Entrouvrant la porte donnant sur le boulevard Paul Claudel, j’ai découvert qu’il y avait le feu dans le petit immeuble tout juste terminé qui se trouve sur le trottoir d'en face ! Une épaisse fumée noire sortait d’une fenêtre alors que la porte d’entrée refusait de s’ouvrir… Une première échelle a été mise en place à la hâte en attendant l’arrivée de la « grande » déployée depuis un camion. Pendant ce temps, les soldats du feu n’ont pas hésité à démolir la porte d’entrée de l’immeuble à la masse pour pouvoir y pénétrer sous assistance respiratoire en raison d’un important dégagement de fumée noire.
 
Deux personnes intoxiquées par les gaz ont été évacuées très rapidement par la grande échelle et les pompiers ont du s’assurer ensuite qu’aucune personne inanimée n’était encore présente dans un des appartements neufs qui en théorie ne sont pas tous occupés.
feuclaudel01blog.jpg 
En retournant me coucher, je me suis dit que vu les dégâts, les appartements « à louer » risquent fort de ne pas être disponibles à la location avant un bon bout de temps…  Et je me suis souvenu que quelques mois plus tôt, c’est moi qui aurais pu griller alors qu’un important feu de poubelles commençait à lécher dangereusement ma façade... J’avais préféré évacuer les lieux au plus vite avec mon téléphone portable qui m'avait permis d'appeler les pompiers qui une fois encore avaient fait preuve d'une grande efficacité…

C'est aussi celà Marseille...!
Tag(s) : #Pas lu dans "La Provence"