Hoffmann était un poète maudit, mis en scène dans un célèbre opéra de Jacques Offenbach, « les contes d’Hoffmann ». Le brave teuton binoclard, naturalisé Français était sans doute loin d’imaginer que son héros serait un jour incarné par…. Un iguane de 1 m 20 !  

undefinedAussi surprenant que cela puisse paraître, il ne s’agit pas d’un canular sorti d’un esprit embrumé par l’abus de substances illicites mais bel et bien d’une information très sérieuse… Avec la mode des « NAC », ces Nouveaux Animaux de Compagnie, on trouve tout et n’importe quoi en ville et c’est ainsi qu’à Marseille, une famille vit avec un splendide iguane de 1 m 20 à son domicile !
 
Hoffmann est un reptile qui n’a pas encore atteint sa taille adulte et qui appartient au fils d’un ancien vainqueur du semi-marathon Marseille-Cassis. Le jeune homme qui se passionne pour ce genre de bestioles élève depuis quelques années ce « lézard amélioré », doté de puissantes griffes qui lui permettent de grimper partout, y compris sur le crépi des murs de l’appartement…
 
undefinedHoffmann bénéficie de conditions de détention spéciales… Son vivarium est ouvert et il aime bien se balader, allant de la chambre au salon, passant par la terrasse vitrée d’où il contemple pendant des heures un  paysage de verdure dans lequel il serait bien incapable de survivre à un simple hiver. L’animal qui est né dans une animalerie a une démarche pataude et bruyante. Il aime grimper partout, sa longue queue à la fâcheuse habitude de tout renverser sur son passage et il a fallu adapter le mobilier à la présence de cet habitant plutôt inhabituel.
 
C’est ainsi qu’il déambule quasi-librement dans l’appartement, qu’il se prends parfois pour « ET » et qu’il se dissimule volontiers sous les peluches des enfants. Dans l’immeuble, les gens sont au courant de la présence de cet animal et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils préfèrent éviter d’avoir à se rendre chez cet étrange voisin qui n’a rien d’un marginal et qui s’amuse de l’attitude effarouchée de ces puritains qui doivent voir cette bestiole comme une émanation du diable en personne…
 
Que diraient-ils s’ils savaient que dans mon enquête marseillaise sur ces nouveaux animaux de compagnie, je suis tombé sur des mygales, de gros pythons et même sur un crocodile élevé sous la véranda chauffée d’une villa de Plan de Cuques… ?
 
Le jour de ma visite, ce charmant reptile avait fini par trouver refuge près d’un gramophone en parfait état de marche qui semblait l’intéresser beaucoup… Peut-être étais-ce un hommage décalé à Jacques Offenbach !
Tag(s) : #Pas lu dans "La Provence"