Mardi soir, en rentrant de mon entrainement de judo, j’ai allumé la télé, comme je le fais de temps à autre. Pour une fois, c’était pas mal… Il y avait mon pote philosophe et expert en flatulences diverses et variées, l’indispensable ogre Shrek…

Dans l’épisode II de la trilogie,
il est aux prises avec des conspirateurs qui veulent l’éliminer et ont engagé un tueur à gages, le « chat potté »… Le complot a été ficelé par « Marraine la Bonne Fée » qui mobilise tous ses pouvoirs dans l’unique but de marier son fils, le « Prince Charmant » à Fionna devenue veuve après l’assassinat de Shrek… Bien entendu, rien ne se déroule conformément au plan et comme c’était prévisible, tout finira bien et les méchants seront punis…

Pourquoi parler de cette fable déjantée des temps modernes ? Parce que j’ai découvert avec stupeur que le royaume de « Far Far Away » n’est pas si loin qu’on l’imagine et qu’il est même tout près…C’est la réplique exacte de Neuilly, une copie encore plus réaliste que celle qui aurait pu voir le jour à Las Vegas ou en Chine ! Le fameux « Prince Charmant » qui est parfaitement ridicule ressemble étrangement à Jean Sarkozy… Même look, même longue chevelure blonde, même propension à la félonie, à la trahison et au coup de couteau dans le dos de ses meilleurs amis…

A une époque ou tout s’accélère, les masques tombent de plus en vite et les tableaux les plus idylliques se craquèlent à vitesse accélérée… gageons que les coquins feront les frais de la médiatisation qu’ils pensaient pouvoir maitriser !
 
Mercredi matin, j’ouvre le journal le plus indispensable qui soit… Ce fameux « Canard Enchaîné » qui distille depuis tant d’années son lot d’informations capitales sur le ton railleur et inimitable qui a fait son succès, en toute indépendance.  Les journalistes qui enquêtent pour le palmipède sont passés maîtres dans l’art de trouver les « affaires » qui indigneront la France entière.
 
« Le député-maire UMP touchait les Assedic » ! Ce matin là, le « Canard » a déniché une histoire incroyable  qui devient immédiatement un scandale national. Ce bon monsieur qui ne mérite même pas que l’on cite son nom tente d’expliquer que c’est « à l’insu de son plein gré » qu’il perçoit depuis plus de huit mois 1500 euros mensuels d’allocations Assedic. Comme un enfant pris les mains dans le pot de confiture, il brandit deux courriers qu’il a envoyés à son antenne Assedic pour signaler cette erreur administrative...
 
Les chômeurs savent que le « pointage » se fait désormais par internet ou par l’intermédiaire d’un serveur vocal… Ils vous diront aussi qu’il faut impérativement le faire avant le 10 du mois suivant et qu’à défaut, leurs allocations seront tout simplement suspendues et que sans réaction de leur part, ils seront tout simplement radiés de la liste des demandeurs d’emploi !
 
A moins qu’il ne s’agisse d’une nouvelle « niche », d’un énième avantage, l’élu a menti et il prend carrément les gens pour des imbéciles !
 
Jeudi. Voilà que le Président Sarkozy veut confier à chaque élève de CM2 la mémoire d’un enfant victime de la Shoah. La mouche semble l’avoir piqué subitement lors du repas annuel du CRIF et une fois encore, il semble que la parole ait précédé la réflexion. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ces propos ont beaucoup fait parler et que tout le monde se demande quel est le sens caché de cette annonce qui tombe comme un cheveu sur la soupe… Même Madame Simone Veil se dit choquée par de tels propos qu’elle trouve « injustes » pour les enfants. Connaissant le parcours exceptionnel de cette femme qui a elle-même été déportée, Nicolas Sarkozy aurait mieux fait de remballer ses propositions à deux balles et de s’excuser mais ce n’est pas ce genre d’homme là…
 
Jeudi encore… La presse s’émeut du fait que Xavier Bertrand, le ministre (UMP) du Travail, des Relations sociales et de la Solidarité soit Franc Maçon. Un membre d’une « société secrète au gouvernement » c’est presque un tsunami et aussitôt, certains « frères » brisant l’anonymat montent au créneau pour défendre le ministre injustement attaqué… Dans le même temps, ces mêmes Maçons sortent de leur discrétion habituelle pour s’opposer à Nicolas Sarkozy qui semble vouloir remettre en cause la laïcité à la Française.
 
Les embrouilles niçoises que tente de démêler le Procureur Eric de Montgolfier sont encore dans toutes les mémoires et il n’en fallait pas tant pour alimenter la suspicion. Il y a le feu au lac et voilà que ces malheureux « Maçons » sont réduits à devoir clamer haut et fort qu’ils ne sont pas membres d’une secte et que leurs activités sont parfaitement légales. Si c’est effectivement le cas, il est difficile à comprendre le mystère qui est entretenu volontairement autour de cette organisation depuis ses origines.
 
Une anecdote pour illustrer l’opacité des agissements de cette « non-secte »…. Il y a quelques années, je travaillais au service d’administration comptable d’une très grosse association reconnue d’utilité publique. Un matin, j’étais arrivé le premier dans les locaux et j’avais trouvé un gros rapport photocopié et pas encore relié qui avait été vraisemblablement oublié par la veille par une des personnes qui était restée sur place après la fermeture des bureaux… Animé de bonnes intentions, j’avais jeté un œil sur ces documents en espérant découvrir qui était le distrait que je n’allais pas manquer de « chambrer » au téléphone dans la foulée ! Je venais juste de comprendre que j’avais entre les mains un document de travail d’une « loge maçonnique » lorsque le « big boss », membre du conseil municipal a fait irruption dans le bureau et m’a littéralement arraché le rapport des mains avant d’entrer dans une colère folle…
 
Je ne sais pas si les « Maçons » n’ont rien à cacher, mais ce jour là, un observateur aurait pu croire que j’avais « piqué » un truc aussi anodin que les codes de sécurité nucléaire du pays… Son masque venait de tomber. Il avait vécu cet évènement comme un véritable drame mais je peux garantir que cette histoire n’est jamais sortie du département des Bouches du Rhône !
 
Chaque jour qui passe apporte son lot de surprises et vendredi, la presse s’est émue de propos tenus la veille dans VSD par Madame Mignon, la directrice de cabinet du chef de l’état. Cette bonne dame qui a peut-être déjà « conquis la bravitude » aurait affirmé qu’en France, « les sectes sont un non-problème »… Ces paroles sont perçues comme une nouvelle atteinte de la laïcité et les Francs-Maçons, (encore-eux), sortent de l’anonymat pour condamner à leur tour cette dérive présidentielle. Toujours est-il que le champion incontesté du « bling bling » a accueilli à bras ouverts Tom Cruise, l’acteur multi milliardaire et chantre de « l’église de scientologie » qui voudrait bien être reconnue comme telle…
  
La négation de la dangerosité des sectes serait irresponsable et certains témoignages dramatiques sont là pour le rappeler. Sans en arriver à des extrémités, le démarchage « agressif » de certaines sectes est une réelle menace pour les plus faibles. J’ai mis un jour un « gauche » au témoin de Jéhovah qui avait mis son pied dans l’entrebâillement  de la porte au moment où je lui disais que je n’étais pas intéressé par la revue, « Réveillez-vous » qu’il cherchait à me vendre… Ce soir là, il avait du bien dormir !
 
Ceci dit, il suffit d’un zeste de lucidité pour s’apercevoir qu’actuellement, la secte la plus dangereuse de France est celle des « conseillers de l’Elysée ». Ces drôles d’experts ont le don de mettre le feu aux poudres en tenant des propos qui provoquent de vives réactions dans le pays. Le fameux « rapport Attila » de Jacques Attali qui a été publié juste avant les élections municipales a provoqué un tollé général. Certains se demandent si celui-ci ne l’a pas fait délibérément pour nuire au Président de la République et d’autres auraient préféré qu’il s’amuse avec sa vieille console de jeu Atari.
 
Samedi, c’est une décision du Conseil Constitutionnel qui alimente les débats. Suite à la censure partielle de la loi sur la rétention de sureté des criminels dangereux ayant purgé leur peine, Nicolas Sarkozy a demandé au premier président de la Cour de cassation de lui faire « toutes les propositions » pour permettre une « application immédiate » du texte. En clair, il s’agit tout simplement de « contourner » l’institution chargée de veiller sur l’intégrité de la cinquième république.
 
Quelques jours plus tôt, le Parlement puis le Sénat avaient ratifié le traité européen de Lisbonne alors que la constitution européenne avait été rejetée par référendum auprès des citoyens…
 
Dimanche, le président « Speedy Gonzalez » a traversé le salon de l’agriculture au pas de course et il a encore trouvé le moyen de se faire remarquer. Alors que quelques jours plus tôt il prétendait apprendre la politesse à des enfants, il n’a pas hésité à asséner un « Casses toi pauvre con ! » à un homme qui avait refusé de lui serrer la main. L’emballement médiatique a été immédiat et la vidéo tournée par l’un des membres du collectif de pigistes « youpress.fr » a fait le tour du pays. Vu le « buzz » créé par une « simple » insulte, Nicolas Sarkozy peut s’attendre à voir déferler les noms d'oiseaux à l’occasion du moindre déplacement. Le Populisme mène à tout !
 
Lundi, c’était au tour du Président Chirac de parcourir les allées du salon. Les agriculteurs l’apprécient toujours autant et une fois encore, l’ancien Président s’est attardé dans les stands, goûtant des produits du terroir en ne négligeant pas de déguster des vins de pays. On pouvait s’en douter, « Jacquot » s’est montré beaucoup plus habile dans l’art de tapoter le cul des vaches que son successeur qui, on peut le comprendre, préfère tâter la croupe d’anciennes « Top Models » qu’il inonde de SMS parfois contestés… Autre temps autres mœurs !
 
C’est à se demander si le temps n’est pas venu de créer un corps de psychiatres et de psychologues rattaché au palais de l’Elysée...

En veillant à ce qu'ils ne créent pas une nouvelle secte !
Tag(s) : #Polit'Hic...