La faillite de la banque d'affaires américaine Lehman Brothers pourrait avoir des répercussions à Marseille où sa filiale, Atemi a acquis des immeubles de style haussmanniens de la rue de la République, à quelques centaines de mètres à peine du Vieux-Port. La société Atemi s'est empressée de balayer d'un revers de main les suspicions qui pèsent sur elle.  Affaire à suivre...

Toujours est-il que la spéculation effrénée qu'a connue la rue de la République depuis quelques années a causé beaucoup de trouble dans un quartier en pleine mutation où la ville a investi massivement. Si les façades ont été refaites et si une ligne de tramway emprunte désormais cette artère magnifique, de nombreux commerces ont fermé et ils seront remplacés, n'en doutons pas, par de grandes enseignes qui ne devraient pas tarder à débarquer.

Depuis plusieurs années, des investisseurs tentent de racheter les appartements des derniers propriétaires qui s'entêtent encore. Les baux locatifs ne sont pas renouvelés et les prix auxquels sont vendus les appartements rendent les transactions inaccessibles à leurs locataires historiques. Les méthodes employées pour convaincre les habitants de quitter les lieux n'ont pas toujours été très « nettes », c'est le moins que l'on puisse dire, et les marseillais se souviennent de cette grand-mère centenaire que l'on a tenté de chasser de chez elle pendant l'été en lui notifiant un « congé vente »...

Que dire de ces photos prises un certain 1er mai 2002 ?

Jean Marie le Pen était arrivé à se hisser au deuxième tour de l'élection présidentielle, ce qui avait provoqué une des plus grandes manifestations de l'histoire de Marseille. Je ne sais pas si la vieille dame visible sur les photos était « Noémie », celle que l'on a voulu « virer » de chez elle, mais elle avait tenu à manifester du haut de son balcon de la rue de la république, drapeau français à la main, son attachement à une certaine idée de la France...

Six ans plus tard, qu'est devenue cette « mamie » revendicatrice ?

Est elle toujours en vie ?

A-t-elle réussi à rester dans son appartement ?

Que pense t'elle de l'évolution de la société et de la tournure des évènements actuels ?

Comme beaucoup de personnes âgées, il est probable qu'elle ne comprenne plus grand-chose à la marche du monde et sans doute regrette t'elle cette période d'après guerre où malgré les difficultés, les gens étaient optimistes et heureux de vivre...

A moins qu'elle soit restée curieuse comme un speculum et qu'elle  sache que dans le joli monde du capitalisme financier, tout est fait pour l'actionnaire... qu'elle sache également que dans ce « paradis », les dividendes augmentent sans cesse alors que les ouvriers doivent se serrer la ceinture chaque jour davantage... Peut-être même a-t-elle appris que désormais, les bénéfices vont au « privé » alors que les pertes sont épongées par les états et qu'il serait logique de sanctionner certaines pratiques qui s'apparentent à de la délinquance financière...

Plaisons nous à imaginer qu'en pensant aux espèces de voyous qui ont tenté de la déloger de l'appartement qu'elle occupe depuis toujours, elle en vienne à trouver légitime la « UNE » du numéro 4 du « Siné hebdo » dont les locaux viennent tout juste d'être cambriolés...

 

« Qu'on les pende par les couilles en or ! »

Tag(s) : #Marseille