Quand on prend une licence sportive et encore plus lorsqu'il s'agit d'un sport  « à risques », il faut fournir un certificat médical. C'est ainsi que cet après midi là, je suis allé rendre une petite visite chez mon Docteur préféré et « référent sécurité sociale »... Sur les conseils de ma maman, je me suis pointé au salon, oh pardon au « cabinet » une dizaine de minutes avant l'heure d'ouverture et je me suis aperçu que la petite salle d'attente était déjà occupée par six personnes... Trois personnes âgées, deux jeunes femmes plutôt mignonnes qui n'avaient pas du tout l'air malade et un petit barbichu vêtu comme un pote d'Indiana Jones... A défaut de pouvoir tuer le temps, il va falloir au moins assassiner la montre... ! 

Sur une table basse, il y a toute une collection de magazines féminins« people », vous savez, ceux que personne n'achète jamais mais qui se vendent pourtant par centaines de milliers d'exemplaires toutes les semaines... Je fais une rapide sélection qui devrait me permettre de patienter un bon bout de temps et je m'installe dans un fauteuil. Au bout de quelques minutes, le toubib apparaît et le trio se lève comme un seul homme alors que les femmes sont deux... Papa, 85 ans, maman, 80 balais et la fille, la soixantaine bien tassée vont consulter ensemble ! « Barbichette » râle parce que la visite risque de s'éterniser et il finit par partir en regardant sa montre... Une des jeunes femmes a l'air concentrée sur l'écran de l'ordinateur portable qu'elle a sur les genoux et l'autre engage la conversation... « Vous aimez les magazines féminins ? ». Que répondre ? Que ma fibre artistique me fait apprécier toutes ces nanas dévêtues ? Que je suis passionné par ces articles d'une profondeur incommensurable ? Aujourd'hui j'opte pour une démarche d'ethnologue qui cherche à comprendre les us et coutumes d'une population difficilement compréhensible. En croisant son regard interloqué, je me dis qu'on ne doit pas lui faire souvent ce genre de réponses et la seconde referme son PC pour se mêler à la conversation... et

J'apprends que ces deux jeunes personnes qui attendent leur « tour » comme de simples malades sont en fait des « visiteuses » médicales qui représentent deux sociétés pharmaceutiques. Très vite, elles en viennent à se plaindre de la difficulté de leur métier, alors je sors un argument de choix... « En vous mêlant à la clientèle, vous contribuez à allonger le temps d'attente des malades qui ont certainement des choses plus intéressantes à faire... ». C'est une manière comme une autre de « jeter un froid » et d'avoir enfin la paix... (en photo, l'art de grimper aux rideaux. avant d'atteindre le 7ème ciel...!)

Feuilletant plusieurs numéros du magazine « ELLE », je tombe sur une rubrique qui vaut son pesant de cacahuètes... ! « C'est mon histoire ! » Sur deux pages, les aventures sexuelles de soi-disant lectrices rencontrées par les journalistes du magazine...

« Je suis lesbienne, j'ai « essayé » un mec et c'était bien... ! » Que dire à part que je ne suis pas « lesbienne »   et que je ne vois pas pourquoi une femme ne changerait pas de « voilure » si le coeur lui en dit...

«  Je suis hétéro et je me suis faite un « gay »... ». Pourquoi pas... ? En tous cas, la demoiselle en question se dit très perturbée parce qu'il était parait-il très beau et qu'à la « fin » il lui a dit qu'il préférait vraiment les hommes... Depuis, elle déprime car elle se sent soudainement moche et j'imagine que « l'homo-test » en question a dû témoigner de son expérience horrible dans « TETU » ou une autre revue du même acabit...

« J'adore la fessée et cela me perturbe... »... Oui... Cela me rappelle « la fessée » administrée de bon cœur par Georges Brassens à une « veuve joyeuse » qui avait apprécié la chose dans une de ses chansons... L'ami Georges savait vivre... ! Ma voisine n'hésitant pas à regarder par-dessus mon épaule ce que je lis, il n'y a pas non plus de raison que je me prive de lui demander si elle serait inspirée par une bonne fessée « à l'ancienne »... « Vous le feriez ? »... « Que ne ferais-je pas pour faire plaisir à une jolie femmes comme vous... » Je commence à avoir du mal à garder mon sérieux...

« J'ai fait la pute de luxe dans un hôtel de Dubaï... » V'là autre chose, pour 5000 dollars en plus...  Le fantasme de la call girl ferait-il partie de l'imaginaire féminin ? Y a-t-il dans chaque femme une péripatéticienne qui sommeille ? Je commence à avoir des doutes sur la réalité de ces articles dont la finalité me laisse perplexe...Le but poursuivi par « ELLE » serait-il de dévergonder ses lectrices, histoire de les aider à rattraper un possible « retard » en la matière sur les hommes ?

Je pourrais continuer cet inventaire à la Prévert de la prétendue sexualité féminine mais ce blog n'a pas vocation à être un blog « adulte » ou pornographique... Je me demande d'ailleurs si ces textes correspondent vraiment à des fantasmes féminins et si en définitive ils n'ont pas été écrits... par des hommes... Ce qui est sur, c'est que ces récits manquent cruellement d'imagination et que je pourrais en proposer une pleine brouette à la rédaction du très chic magazine « ELLE »...

En écrivant ces lignes, je me dis qu'il va falloir que je m'occupe enfin de ces photos du « Kâma-Sûtra du judo féminin au sol » qui devrait avoir beaucoup plus de succès que le DVD sur la « découverte du Judo avec Wladimir Poutine »... Mais c'est une autre histoire !

Tag(s) : #tranches de vie...