Feedback. Quel collégien, quel lycéen n'a pas été confronté un jour à ce genre de prof de sports qui ne savait rien faire d'autre que se débarrasser de ses élèves en leur mettant un ballon de football entre les pattes... Allergique à ce genre d'activité débile, j'étais devenu expert dans l'art de « quiller » l'objet du délire dans un arbre, sur un toit voisin ou de l'expédier hors de l'enceinte de l'établissement. J'étais même devenu expert dans l'art de crever, voire de « casser » un ballon d'un coup de pied bien ajusté...

Trente ans plus tard, les dérives de la société du football sont aussi évidentes qu'un nez rouge au milieu du visage d'un clown. Elles sont si nombreuses qu'une encyclopédie ne serait pas suffisante pour les recenser.  N'étant pas sociologue, je me contenterai d'évoquer quelques évènements récents qui sont particulièrement significatifs.

Pour la énième fois, la « Marseillaise » a été sifflée au stade de France, ce qui a suffi à mobiliser une palanquée de ministres, (« sinistres » aurait dit Coluche) qui se sont émus de ce « scandale » avant de s'empresser de faire des déclarations irréfléchies et de prendre des décisions « à chaud » qui seront impossibles à appliquer... Comment arrêter un match et évacuer dans le calme 70000 personnes qui ont payé leur place ?  Le plus stupéfiant, c'est que depuis quarante huit heures, cette lamentable histoire a suffi à occulter la catastrophe financière qui menace la planète entière...

 

Quelques jours plus tôt, le match entre l'Athletico de Madrid et l'Olympique de Marseille a donné lieu à des débordements inacceptables... Insultes, cris de singes, saluts nazis, charge de la police espagnole dans la tribune occupée par les supporters marseillais qui n'ont été que les victimes de cette violence injustifiée. Quelques jours plus tard, l'UEFA a sanctionné lourdement le club espagnol mais un marseillais est toujours détenu dans une prison espagnole sans que personne ne sache trop pourquoi...

Tout ceci s'ajoutant aux histoires de « gros sous », de corruption, de dopage, d'erreurs d'arbitrage et de choix de sélectionneur national, il devient important de prendre des mesures drastiques...

Fort heureusement, un plan destiné à remettre tout cela en ordre est en préparation :

  • - Interdire la pratique du football en France.
  • - Confisquer et détruire tous les ballons.
  • - Dissoudre les clubs de football.
  • - Saisir les biens et les comptes en banque des clubs et des joueurs professionnels.
  • - Interner les joueurs professionnels, les arbitres et les dirigeants en hôpital psychiatrique.
  • - Inscrire au fichier EDVIGE tous les abonnés des clubs et leur entourage.
  • - Création d'une brigade moraliste anti-football dotée de pistolets électriques Tazer.
  • - Envoyer les récalcitrants en camps de redressement et les contraindre à faire leur «Autocritique».

 L'heure est grave... La maladie du football se répand sur la planète à la vitesse d'un virus sournois, extrêmement contagieux et destructeur de cultures millénaires. La photo qui illustre cet article, montre des enfants d'un village reculé de Java en Indonésie. Ils ont abandonné leurs jeux traditionnels pour taper dans un ballon  parce que leur instituteur leur a expliqué qu'il « FAUT » jouer au football pour être considéré comme un « GRAND » pays. Misère !

Bien entendu, toutes les propositions relayées un peu plus haut ne sont que des élucubrations... Même s'il n'est pas forcément stupide de penser que certaines de ces mesures fassent saliver certains de nos gouvernant (e)s... !

Comme aurait pu l'écrire Thierry Ardisson,  Quand il y « sifflage », il y a « perdage » et il faut en tirer « TOUTES » les conclusions...

Tag(s) : #Humeur du jour...