Dimanche soir, Jean-Claude Gaudin, le maire de Marseille a été hospitalisé suite à un accident de voiture entre Auriol et Saint-Zacharie. Seul au volant alors qu'il revenait d'un repas avec quelques élus, il se serait assoupi et sa voiture aurait fait une embardée dans le fossé. Fort heureusement, il n'a été que légèrement blessé et il a pu rejoindre son domicile Marseillais dans la soirée...

Cette anecdote banale m'en a rappelé une autre qui date de quelques années... En janvier 2002, lors de la cérémonie des « vœux aux corps constitués », Jean-Claude Gaudin était apparu très fatigué et il avait raconté qu'il avait eu un accident de la route assez grave, quasiment au même endroit pendant les fêtes de fin d'année.  Il avait expliqué qu'il avait eu de la chance et il avait tenu à remercier les secours et le personnel hospitalier pour leur efficacité...
http://www.laprovence.com/articles/2008/12/01/644959-France.php

Quelques années plus tard, le Sénateur-Maire vient donc de rééditer cet exploit et les observateurs avisés ne peuvent que se poser des questions...

- Une «dame blanche» se promènerait-elle la nuit entre Auriol et Saint-Zacharie?

- Un maniaque aurait-il planté quelques aiguilles dans une poupée vaudou, une vraie, pas celle dédiée à Ségolène Royal ou Nicolas Sarkozy?

- Monsieur Gaudin serait-il terrorisé par l'apparition dans les phares du fantôme de Gaston Deferre?

- Monsieur le Maire serait-il assailli tout à coup par la vision du retour de Bernard Tapie à la politique marseillaise?

Les plus « sérieux » des commentateurs balaieront sans doute ces hypothèses « d'inspiration paranormale » d'un revers de main et préfèreront se poser d'autres questions au demeurant par si stupides qu'elles en ont l'air...

Est-ce que par « pur hasard », les participants à ces repas entre élus n'auraient pas tendance à abuser d'un apéritif local de couleur jaune...? D'un excellent petit vin des alentours, d'une eau de vie du Garlaban ou mieux encore d'une compile d'un savant mélange de l'ensemble...!

Si de telles suppositions sont de nature à faire monter au créneau toutes les grenouilles de bénitier, il n'empêche qu'il semblerait normal qu'un élu impliqué dans un accident de la circulation soit comme tous ses concitoyens, soumis à un contrôle d'alcoolémie...

Loin de toute suspicion et de tout esprit mal placé, il faudrait peut-être conseiller aux riverains de cette route très empruntée, de se renseigner sur les jours et heures auxquels ils sont susceptibles de croiser la route du maire de Marseille...

Cette mise en garde est d'autant plus importante lorsque l'on sait qu'il est couramment admis que « jamais deux sans trois »... !

Et... Gare au chat noir !

Tag(s) : #Pas lu dans "La Provence"