Cette histoire n’est qu’une prédiction, celle de l’avenir « assuré » du roi des « matuvu », de l’empereur du « bling bling » qui en ce début d’année 2009 est engagé dans une très mauvaise passe… En capitaine courageux mais somme toute, inconscient, il joue les équilibristes sur une corde tendue entre « n’importe où » et « nulle part »

Son problème est épineux et tout en essayant d’avancer, il se demande s’il ne s’est pas fourvoyé, « sans capuchon » dans une impasse. Pour essayer de se donner une contenance, il fredonne une chanson d’Alain Souchon, « Putain, çà penche, on voit le vide à travers les planches… »

Sans être Madame Soleil, Gérard Miller ou Elisabeth Teissier, il est facile de deviner qu’un avenir sombre se profile à l’horizon de ce petit personnage qui n’est qu’un vulgaire roquet qui se prends pour un pitbull ou un rottweiler… Dans un éclair de lucidité, il finira par se souvenir d’une certaine « grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le bœuf » mais il sera déjà beaucoup trop tard…

En attendant, voilà que le temps se gâte et que l’imprudent devient la cible de tous les ingrats qu’il prétendait vouloir « sauver » malgré-eux. Une violente bourrasque agite la tyrolienne qui se balance dans tous les sens alors que des « odieux » personnages s’ingénient à sectionner les cordes sur lesquelles évolue cette espèce de « ouistiti » agité de mouvements d’épaule incontrôlés…

 Alors que la « gamelle » semble inéluctable, voilà que d’énormes crocodiles affamés se pressent au point de chute, attendant la curée. Des pierres fusent de toutes parts et la situation se corse encore pour « l’apéricube » qui devient la risée d’une foule vengeresse en délire...  Ce n’est pas très moral, mais l’imminence de ce drôle de drame ravit des hordes « d’exploités » qui en ont marre qu’on les prenne pour des « cons »… (Je sais, c’est grivois…).

Nous n’y sommes pas encore, mais en faisant la sourde oreille aux plaintes de ses concitoyens qui souffrent, le « grand timonier » risque de provoquer par anticipation « le grand soir » qu’il croyait totalement utopique… Comme un certain juge tombé entre les mains d’un gorille, il s’écriera en vain : « Si j’aurais su, j’aurais pas venu…». Malheureusement pour lui, il sera beaucoup trop tard et il apprendra à ses dépends qu’il ne s’agit plus des paroles d’un vieux chanteur « anar » disparu mais de la « vraie » vie et que celle-ci peut se montrer parfois cruelle…

Il se murmure d’ailleurs que le châtiment auquel il pourrait être condamné par un jury populaire, pourrait être « tchi-tchi* », ce qui est particulièrement clément et prouve que les « prolos » sont très loin d’être aussi sauvages que leurs patrons capitalistes… !

Il aurait vraiment été dommage de priver les lecteurs des conclusions d’un pool de voyantes et d’astrologues renommées interrogées entre Noel et jour de l’an… !

 (*A rechercher sur dailymotion, cela vous fera bosser un peu… !)

Tag(s) : #Petits délires...