La célèbre « lofteuse » Loana a été découverte le 4 février, inconsciente dans la salle de bain de son appartement des beaux quartiers parisiens. Elle a été hospitalisée en urgence à l’hôpital Percy de Clamart dans les Hauts-de-Seine et depuis, les médias se sont déchaînés autour de cette histoire dont ils ne savent en définitive pas grand-chose…

 

Une agression a été évoquée puis démentie et la presse, « pipole » (ou pas) s’est emparée de cette affaire dont en définitive elle ne se sait rien, ou pas grand-chose. Les ragots vont bon train et le web joue parfaitement son rôle de commère, chaque site reprenant les infos du concurrent qu’il triture, malaxe pour en sortir rien d’autre que des élucubrations invérifiables…

 

Parler pour ne rien dire…

 

La recherche de « Loana » dans les « actualités » de « Google »  est particulièrement intéressante. Les « news » tombent les unes après les autres et en y regardant de plus près, il est évident que les « concurrents » se « surveillent » mutuellement. Il faut absolument réagir au moindre nouveau « post » qui apparait sur la toile, ce qui alimente le « buzz »… Je ne citerai pas d’exemples pour ne pas « fâcher » les protagonistes mais une plongée dans cette « littérature » de comptoir, révèle que de nombreux scribouillards du web se contentent de reprendre mot à mot, ce qui a été écrit ailleurs…

 

Remonter à la source de l’information devient quasiment impossible et la meilleure des choses à faire est sans doute de ne pas perdre de temps à lire ce fatras d’âneries…

 

Si je me suis intéressé à cette histoire peu reluisante, c’est qu’il y a quelques années,  j’avais organisé un tournage pour l’émission « Vis ma vie » dans laquelle Loana avait fait ses premiers pas de « spéléologue », guidée par Evelyne, une jeune monitrice très expérimentée.

 

Le nom de l’invitée avait été tenu secret quasiment jusqu’au dernier moment et lorsque j’avais appris qu’il s’agissait de la jolie gogo danseuse rendue célèbre par ses performances dans une piscine avec un certain Jean-Edouard, je m’étais demandé si nous n’allions pas au devant d’ennuis qui auraient pu remettre en cause le déroulement du tournage…

 

En fait, j’avais découvert une jeune femme très sympathique qui avait étonné l’équipe d’encadrement par sa bonne humeur et de réelles qualités sportives. Confrontée au vide, elle avait su faire confiance à Evelyne et elle s’était laissée aller sur les cordes, alors que très souvent, « première fois » rime avec « panique » et parfois même avec « hystérie »…

 

Alors que les médias évoquent une sombre histoire de « règlement  de comptes » sur fond de toxicomanie, que sa « meilleure » amie fait des confidences aux journaux « people » et que la police aurait découvert à son domicile du GHB, « la drogue du violeur », il est évident que ce qu’elle vit est un véritable gâchis…

 

Brûler un jour ce que l’on a adulé il n’y a pas si longtemps est un grand classique et la « Bimbo » blonde ne semble pas devoir y échapper. C’est ainsi que son ex-meilleur ami, Steevy Boulay, désormais membre de la bande à Laurent Ruquier et grand supporter du Président Sarkozy (qui s’en serait sans doute bien passé), s’est lâché dans le « Morning » animé sur Virgin Radio par le grand philosophe populaire qu’est Sébastien Cauet

 

D’autres s’engouffreront certainement dans la brèche en n’hésitant pas à divulguer des faits qui ne devraient en aucun cas quitter la sphère privée. Ils mériteraient de ne rencontrer rien d’autre que le mépris mais la morale est loin d’être une des vertus incontournables dans ce milieu…

 

Est-ce ainsi que les hommes vivent…

Et leurs baisers au loin les suivent…

(Louis Aragon)

Tag(s) : #Pas lu dans "La Provence"