Repas de famille le week-end dernier à l’occasion d’un anniversaire. Pour cette occasion, la grand-mère a cuisiné deux pintades au four, un plat qu’elle réussit toujours avec grand talent.

 

A l’apéro, les discussions vont bon train et le Tonton Jojo papote avec sa nièce de 15 ans qui passe beaucoup de temps sur son ordinateur,  sans doute trop…

 

« Tu sais que maintenant, avec la loi Hadopi on risque de couper ton accès internet si tu télécharges de la musique ou des films ? »

 

Haussement d’épaules…

 

« Pffff… Avec mes copines on ne télécharge plus parce que cela ne sert plus à rien… »

 

Et elle continue…

 

« La musique on se la transmet par mail, par MSN ou tout simplement en faisant circuler une clef USB… Quand personne n’a le morceau que l’on cherche, on le demande aux amies sur Face Book  ou sur des forums et il y en a toujours une qui connait quelqu’un qui l’a… »

 

En quelques mots, la jeune fille vient de montrer que de simples lycéens ont déjà réfléchi aux moyens de contourner une loi qui est tout juste sortie mais dont ils ont déjà entendu parler depuis longtemps. Cela tends à prouver que ces ados sont plus malins et connaissent mieux le fonctionnement d’internet que les technocrates bardés de diplômes qui travaillent dans les ministères mais ne connaissent rien à l’art de manipuler le « mulot »

 

Le lendemain, le Jojomigrateur a creusé le sujet et il s’est très vite aperçu de l’absurdité des mesures entérinées par cette loi qui pourrait bien être remise en question par le parlement européen. Les hackers ont toujours une longueur d’avance et des petits logiciels permettant de « masquer » l’adresse IP du pirate existent déjà et il est très facile d’enregistrer la musique ou la vidéo diffusées en « streaming »

 

Le 14 avril 2009, Pierre Kosciusko-Morizet, le PDG de PriceMinister qui était invité de l’émission « les grandes gueules » sur RMC INFO avait expliqué à quel point il était « simple de contourner la loi Hadopi » qui ne saurait être une réponse efficace au téléchargement illégal sur internet. L’histoire devient burlesque lorsque l’on sait que ce Monsieur très bien informé n’est autre que le frère de Nathalie Kosciusko-Morizet, la secrétaire d’état à la prospective et au développement de l’économie numérique auprès du Premier Ministre.  Il est curieux que la sœur n’ait pas su entendre les critiques très précises et documentées de l’expert qu’est son frangin et qu’elle se borne à défendre une loi qui semble vouée à l’échec.

 

C’est à se demander si l’ombre de l’Empereur du « Moi Je » qui plane sur les débats n’a pas pour effet de transformer les députés de l’UMP en véritables grenouilles décérébrées… !

 

Si les droits d’auteurs doivent être protégés, les mesures développées jusqu’à présent sont loin d’être satisfaisantes… Que dire de cette taxe payée lors de l’achat de CD vierges, de disques durs externes et autres supports mémoires très utilisés par des professionnels comme les photographes pour la sauvegarde de leurs archives ?

 

Qu’elle réussit l’exploit de faire payer les auteurs eux-mêmes pour la sauvegarde de leur propre travail et que le Jojomigrateur achètera son prochain disque dur externe à l’étranger… !

Tag(s) : #Les conseils de Tonton Jojo...