Depuis une quinzaine de jours, les médias se passionnent pour la disparition de l’Artic Sea, un cargo de 98m battant pavillon maltais et manœuvré par un équipage d’une quinzaine de marins russes.

Le vraquier qui aurait été abordé le 24 juillet dans les eaux suédoises par des hommes masqués se faisant passer pour des policiers d’un service de lutte contre les narcotiques devait rejoindre le port algérien de Bejaia le 4 août mais il n’y est jamais parvenu…

Le dernier contact avec les autorités maritimes remonte au 30 juillet au large des côtes bretonnes et depuis, toutes les hypothèses sont envisagées, d’autant plus que le cargo aurait été attaqué une seconde fois au large du Portugal…

Aux dernières nouvelles, le bateau aurait été repéré au large des îles du Cap Vert mais les questions sont nombreuses et le mystère reste entier…

- Le cargo a-t-il été victime d’un acte de piraterie ?

- L’équipage a-t-il volontairement disparu avec l’intention de fourguer la cargaison de bois dans un pays du Tiers-monde avant de maquiller le navire, de le revendre ou de lui donner une nouvelle identité sous un pavillon de complaisance ?

- L’Artic Sea transportait-il de la drogue ? Des armes ?

- L’armateur se serait-il livré à une escroquerie à l’assurance ?

En attendant d’avoir plus d’informations sur cette affaire, certains ne manqueront pas de se demander ce qui pouvait se cacher au fond des cales de ce bateau pour justifier que la marine de guerre russe et deux sous-marins nucléaires ait été lancée à sa recherche…

Personne ne saura sans doute jamais ce qui s’est réellement passé et tout cela n’est pas sans rappeler certaines bandes dessinées. Les Tintinophiles se souviendront  que dans le « crabe aux pinces d’or », le « Karaboudjan » du capitaine Haddock qui était tombé aux mains de trafiquants de drogue était réapparu sous le nom de « Djebel Amilah » dans un port marocain…

L’histoire dira peut-être que le capitaine russe, à l’instar du capitaine du « Karaboudjan » aura lui aussi un malaise après avoir bu… Un verre d’eau !

Tag(s) : #jojomigrateur