Cette nuit là, je dormais du sommeil du « juste », lorsque j’ai été réveillé en sursaut par un vacarme abominable. Un instant, j’ai cru que le camion poubelle qui passe dans la rue avant les premières leurs de l’aube s’était écrasé dans la façade de la maison et j’ai bondi hors de mon lit… C’est ainsi que je me suis retrouvé face à infâme barbu, tendance « pouilleux » échappé d’un squat de clodos en décrépitude !

Was ist das ? Kézaco ? Après avoir jeté un coup d’œil vers la porte qui était bel et bien fermée. J’allais me saisir de mon « parang » de coupeur de têtes, celui-là même qui aurait déjà « servi » mais « Barbouziasque », (c’est ainsi que je l’ai appelé…) m’a dit ces quelques mots :

- « N’aies pas peur… !

L’individu plutôt crasseux  qui n’avait rien d’un cambrioleur banal était donc doté de la parole. Alors que je reprenais mes esprits, j’en ai profité pour faire quelques vérifications… Ses pieds étaient bel et bien des pieds et non pas des sabots… A priori il ne s’agissait donc pas du diable… Portant une barbe et n’étant pas équipé d’une faux, il ne devait pas non plus être « Madame la Mort », alias « la faucheuse »… En le regardant mieux, je me suis dit que sa toge et ses sandales piquées sans doute à Jésus donnaient à ce genre de Ben Laden au temps de sa splendeur un drôle d’air... Et comme il n’avait pas l’air particulièrement agressif, j’ai engagé la conversation

- « Qui es tu Barbouziasque ?

- « Je suis Dieu et j’ai deux mots à te dire… »

- « Dieu ? Oh putain !... Je ne t’avais pas « remis » ! »

J’avais envie de rire mais il ne m’en a pas laissé le temps. D’un air autoritaire, il m’a dit qu’il comptait sur moi pour transmettre un message aux hommes et aux femmes de ce pays.... (Vaste programme !) J’ai bien tenté de dire que je ferais une bien mauvaise Bernadette Soubirou mais il est resté sourd à mes remarques

Sur un ton solennel, il m’a dit qu’en réaction à l’autorisation de travailler le Dimanche, il avait envoyé sur terre, à titre d’avertissement, la « grippe A », une maladie bénigne mais très contagieuse destinée à paralyser le commerce dans les semaines précédant la noël… « Vous vouliez travailler le Dimanche ? Vous resterez couché toute la semaine…. ! » (Bien vu !)

Puis il a continué en disant d’un ton menaçant, un index pointé vers le ciel, que si cela ne suffisait pas à faire entendre raison aux patrons, il n’hésiterait pas à déclencher une véritable épidémie d’une « chtouille » incurable qui se répandrait sur la planète comme une trainée de poudre…

Barbouziasque m’a donné ensuite sa vision très personnelle de l’écologie... Selon lui, le carbone qui détruit l’humanité à petit feu ne serait en fait que l’émanation des flatulences de son meilleur ennemi qu’est le Diable, (celui-là même qui apparait un peu partout sous des sobriquets différents)… Et il a terminé en disant que la fameuse « Taxe Carbone » n’aurait pas plus d’effet sur le réchauffement climatique qu’un emplâtre sur une jambe de bois, ce qui pour le coup donnerait presque envie de croire à toutes les salades que ses disciples colportent depuis deux mille ans.

A ce stade de la conversation, j’ai eu envie de me jeter à l’eau et de lui dire le fond de ma pensée. Je lui aurais bien expliqué que pour moi, les religions n’ont toujours été que de sinistres inventions de l’homme pour contrôler ses congénères… J’aurais bien continué en lui disant que je me demande toujours ce que l’on attend pour raser à grands coups de bulldozers tous les édifices religieux qui pullulent sur la planète comme autant de furoncles infectés… (Je l’avoue, j’ai toujours eu horreur de la demi-mesure…) Mais il ne m’en a pas laissé le temps. Le bougre a disparu aussi soudainement qu’il était apparu et je me suis même demandé s’il n’avait pas réintégré sa théière comme un vulgaire Djinn. Le mystère serait resté entier si mon regard n’avait pas été attiré par le cadavre d’une boite de bière qui gisait sur ma table de nuit…

Euréka… ! Je venais de comprendre ce qu’il arrive quand on n’est pas habitué à boire de l’alcool et que l’on sirote devant la télé une pinte de bière« Amsterdam » à 13°5 après un entrainement de judo… !

Le pire, c’est qu’il y a des poivrots qui sont capables d’ingurgiter des litres de ce genre de boisson assassine avant de prendre le volant ou d’enfourcher un scooter… !

Nb : En photos, un vieux  Dieu Chinois prise dans le Sichuan et la statue de Jojomigrateur terrassant le serpent d'un coup de boite de bière... La photo de ce qu'est devenu le serpent illustre d'ailleurs l'article sur Koh-lanta...!

Tag(s) : #Petits délires...