Ce Dimanche 11 octobre 2009 à 17h 40 et à plusieurs reprises au cours de la semaine suivante, la chaîne NRJ 12 diffusera les images du Red Bull Flugtag qui s’est déroulé à Marseille le 27 septembre dernier.

Pour ceux qui auraient passé les dernières semaines au fond d’un terrier ou dans la tranquillité d’un monastère tibétain, il est bon de rappeler qu’il s’agit d’une compétition hilarante qui oppose d’improbables machines volantes. Le « projet » de ces aéronefs loufoques qui s’élancent d’un tremplin est de tenter de planer avant de s’écraser le plus « loin » possible, (loin est un bien grand mot…) dans la mer

La manifestation suivie par plus de 50000 spectateurs a été un énorme succès qui a du ravir les patrons de la florissante société autrichienne toujours en pleine expansion. Son produit phare, le Red Bull est une boisson énergétique contenant de la taurine du glucuronolactone et de la caféïne qui se répand sur la planète comme une trainée de poudre. Ce qui est sur, c’est qu’un simple coup d’œil sur la composition chimique de la mixture qui donnerait des « ailes » ne donne guère envie de céder à la tentation d’y gouter… Et encore moins après avoir vu le sujet consacré au Red Bull qui a été diffusé sur France 2 dans l’émission « envoyé spécial » du 8 octobre dernier !

En effet, les auteurs de ce reportage ont laissé entendre, sans qu’aucune preuve ne soit établie,  que cette boisson, notamment lorsqu’elle est mélangée à de la Vodka pourrait être dangereuse pour la santé. Si les rats de laboratoire auraient une fâcheuse tendance à se grignoter les pattes après avoir bu du Red Bull, il n’a pas été prouvé que les souris que l’on rencontre en boites de nuits  s’automutilent ou deviennent particulièrement agressives… Néanmoins, dans les pays nordiques, certains consommateurs seraient « un peu », voire totalement morts après avoir bu plusieurs verres de cet élixir qui, conjugué à l’alcool donnerait un mélange détonnant… (À suivre… !)

Interviewée, la ministre de la santé, Roselyne Bachelot a expliqué qu’en l’absence de preuve scientifique de la dangerosité de cette boisson, la France a du se résoudre à autoriser la vente du Red Bull sur son territoire et que si elle ne l’avait pas fait, elle aurait été assurément condamnée par l’Europe à payer d’énormes amendes…

En voyant le dynamisme de la ministre, les téléspectateurs se sont surement demandés si elle n’avait pas abusé de Red Bull mais malheureusement, la journaliste d’ « envoyé spécial » n’a pas osé lui poser la question… !

Tag(s) : #Marseille