Comme Yannick Noah le chante dans son dernier tube, la déforestation devient un problème mondial. Lors d'un survol en hélicoptère d'une vaste zone à l'Est de Bornéo, j'ai pu me rendre compte de l'étendue du désastre. Une des plus grandes forêts de la planète est sur le point de disparaître pour des raisons bassement mercantiles.

Ce que l'on peut voir est réellement effroyable. La forêt primaire n'est plus qu'un lointain souvenir, laissant place à  l'ouverture de pistes dans tous les sens permet d'exploiter des mines de charbon à ciel ouvert qui défigurent un peu plus le paysage.

Sur le plan de la biodiversité, c'est encore pire et ce sont des milliers d'espèces animales et végétales qui sont menacées. A la saison sèche, ces feux anarchiques deviennent de gigantesques incendies dont les fumées opaques atteignent parfois Singapour pourtant distante de plusieurs centaines de kilomètres à vol d'oiseau. Au stade où nous en sommes, les chansons ne suffisent plus, même si elles contribuent à la prise de conscience générale de la gravité de la situation ! Les seuls qui continuent à faire la sourde oreille sont, on s'en serait douté, les plus grands pollueurs de la planète qui sont aussi les nantis. Le Président Georges Bush qui représente encore les "étasuniens" a refusé de signer l'accord de Kyoto en revendiquant un droit légitime à polluer, non négociable pour les américains. Ce geste fort est un véritable "bras d'honneur", une offense au reste du monde qu'il prétend diriger d'une main ferme avec ses dollars et son armée. En quelques années, le cow-boy Texan s'est fait beaucoup plus d'adversaires que d'amis et pour beaucoup, il devient le grand Satan de la planète quand ce n'est pas l'ennemi à abattre.

Il ne suffit pas de chanter "Aux arbres citoyens !" Il est grand temps de réagir, de manifester pour que les choses évoluent enfin... Le temps presse et il est désormais impératif que les gouvernements tiennent enfin compte de la volonté des peuples.

 

Tag(s) : #articles