Au cours de l’été 2006, la province chinoise du Sichuan a été confrontée à une canicule sans précédent. Avec 42°9C sous abri, tous les records ont été pulvérisés et présagent d’un avenir difficile pour cette région du monde en forte expansion démographique. Cette page de journal affichée  sur une aire d’autoroute est édifiante et montre que les Chinois prennent conscience de la nécessité impérieuse de protéger leur environnement. Les photos publiées à la une de ce journal se suffisent à elle-même… les rizières asséchées privent les Chinois de leur aliment de base et les fortes chaleurs font des victimes parmi les plus faibles que sont les enfants et les vieillards. Le texte qui m’a été traduit par les étudiantes Chinoises qui nous accompagnaient raconte le quotidien dramatique des habitants de cette région très peuplée où affluent des millions de délogés par le barrage sur le Yang-tsé..

 

En Chine, tout va très vite et les autorités ont compris que la pollution et la protection de la nature sont des enjeux majeurs pour le développement de leur pays. D’ores et déjà, les Chinois réagissent. Les panneaux solaires se multiplient et les chercheurs travaillent sur les technologies de demain.

 

Pendant ce temps, les américains rejetaient toute remise en cause de leur mode de vie mais les récents événements climatiques de grande ampleur qui ont secoué leur pays commencent à leur ouvrir les yeux. Le film d’Al Gore leur a fait peur et il faut peut-être leur souhaiter une prochaine catastrophe climatique de grande ampleur pour qu’ils se décident enfin à réagir.

 

En France, ce n’est pas mieux. Nicolas Hulot fait le forcing pour tenter de faire signer par tous les partis son pacte écologique. L’initiative est louable, mais il y a fort à craindre que ces promesses restent vaines. A moins que les cieux décident de s’en mêler…, qu’un déluge s’abatte sur le bassin Parisien et que la Capitale soit submergée par cinq mètres d’eau, une hypothèse déjà évoquée par les plus alarmistes… !

 

 

L’homme est le prédateur le plus intelligent… Mais peut-on encore parler d’intelligence lorsque ses  actes ne peuvent que conduire à la disparition prématurée de sa propre espèce ?

Tag(s) : #articles