A Marseille, le mois de janvier s’écoulait tranquillement dans une ambiance printanière. Il était même possible de prendre un bain télégénique mais néanmoins frisquet.  Et voilà que l’hiver est réapparu sans crier gare… !

Mardi soir, un Mistral glacial s’est levé, balayant la rade par des rafales à plus de 110km/h qui ont précipité avec une extrême violence des paquets de mer sur la promenade de la corniche.

Le lendemain, ce vent de folie soufflait toujours aussi fort. Le spectacle promettait d’être exceptionnel et je suis parti en moto à la recherche de cadrages spectaculaires en bord de mer. Sur la route, la circulation n’avait jamais été aussi fluide à cette heure de pointe et j’ai très vite compris pourquoi ! Les rares automobiles étaient bousculées par le vent et c’est tout juste si les chauffeurs osaient encore avancer… En moto, j’ai très vite compris que si j’étais assis dessus, ce n’est pas moi qui pilotais ! A plusieurs reprises, le mistral a failli me faire tomber et malgré tout, j’ai continué à avancer à allure réduite, souvent avec les deux pieds par terre. Des containers de poubelles étaient emportés par le vent violent et les rares piétons hésitaient à tenter de continuer leur marche.

La digue de la plage du « prophète » encaissait les coups de boutoir d’énormes vagues dont les embruns atteignaient la route, plus de dix mètres plus haut. Après avoir mitraillé un bon moment, j’ai continué ma balade en me félicitant d’avoir revêtu une combinaison de moto pardessus mes vêtements en fourrure polaire. Plus loin, les rafales étaient encore plus fortes et ce n’est plus tellement moi qui décidait de la trajectoire de mon engin… J’ai éclairé mes feux de détresse et bientôt, un véhicule de la police est venu à ma hauteur pour me demander si quelque chose n’allait pas. Quand j’ai répondu que je cherchais un coin pour faire des photos, les policiers m’ont dit  avant de repartir en levant les bras au ciel… : « La question n’est pas de savoir si vous allez tomber, mais quand… ! »

Ces oiseaux de mauvaise augure n’étaient pas des corbeaux, tout juste des mouettes… j’ai continué ma séance photo sans me prendre de « gamelle » et je suis rentré indemne prendre un grog à la maison.

Maman ! La mer ils la remontent quand ?

Tag(s) : #articles