Quelle magnifique campagne Présidentielle ! A défaut d’idées neuves, chaque candidat et surtout les « gros » rivalisent de « petites phrases » aussi nulles les unes que les autres mais sensées déstabiliser l’adversaire. Cette foire d’empoigne se transforme en une bataille de conseillers en communication bien mal inspirés.

Alors que les finances publiques sont exsangues, le temps des promesses irréalistes est venu. Peu importe le réalisme des propositions, l’important est d’être élu. Plus personne n’est dupe ; en période électorale, les adversaires n’hésitent pas à « raser gratis », avant de faire tout autre chose par la suite. Après, l’élection, il sera toujours facile de déclarer que les prédécesseurs laissent un bilan désastreux, encore plus catastrophique que ce qui était prévu.

Pendant des années, il y a eu alternance entre la droite et la gauche. A force de prendre les électeurs pour des imbéciles, la ficelle a cassé, entrainant les résultats que l’on connaît. Le désaveu des politiques est tel que le vote « sanction » devient une arme qui permet d’affirmer un mécontentement qui va crescendo. La « finale » Chirac-Le Pen en 2002 et le « NON » au référendum sur la constitution Européenne sont des coups de semonce qui pourraient bien se reproduire encore plus violemment.

Pendant que j’écris ces lignes, j’ai un œil et une oreille tournés vers le « concert » de Ségolène Royal à la télévision. La claque joue parfaitement son rôle  et il est dommage que la dame en rouge soit vêtue de manière moins aguichante que Madonna ou Sharon Stone. Le discours se veut volontairement très provocateur et Nicolas Sarkozy doit d’ores et déjà préparer sa riposte. Connaissant son côté frondeur et ses talents d’orateur, il est fort probable qu’il soit tenté par la moquerie, ce qui serait une grave erreur car la madone se révèle être une harpie qui pourrait bien le tailler en pièces en moins de temps qu’il n’en faut pour l’écrire.

Il est grand temps de calmer le jeu et de réfléchir. Après la transe et la « fumette », (voir articles précédents), voilà une nouvelle méthode permettant de décongestionner et d’oxygéner les cerveaux obscurcis par le surmenage : La « ventouse », non pas sur le ventre, mais sur le cerveau, une bien curieuse thérapie qui faciliterait la réflexion !

Evidement, c’est une boutade, mais c’est surtout la traduction d’une exaspération générale ressentie par les Français !

Tag(s) : #articles