Le spectacle offert par la campagne présidentielle est toujours aussi consternant. Les jours passent et le débat entre les candidats n’a toujours pas commencé. La bataille continue à faire rage par des petites phrases interposées, par des déclarations de Porte-paroles et par une recherche de coups les plus bas possibles. La véritable comparaison des programmes politiques  lors d’une confrontation  en direct  sur un plateau de télévision ne semble souhaitée par personne. C’est un véritable Hold-up qui empêche les Français de se forger une opinion qui soit le fruit d’une analyse sérieuse des propositions faites par les différents partis.

Qu’est-ce que cela cache ? Un véritable autisme et le refus absolu de prendre conscience que les électeurs n’ont plus aucune confiance en ceux qui se présentent à leurs suffrages. Les grands partis restent crispés sur leurs positions, comme si la défense des intérêts privés des élus  passait avant ceux des citoyens qu’ils sont sensés représenter. La dernière élection présidentielle et le « NON » au référendum sur la constitution européenne sont les conséquences de cette attitude irresponsable qui risque fort d’engendrer cette fois-ci des effets encore plus spectaculaires.

Il y a au moins un point sur lequel les grands partis en place sont d’accord… Il « FAUT » voter utile pour éviter le séisme « Le Pen » de 2002… et par la même occasion d’empêcher François Bayrou, les Altermondialistes et autres Antilibéraux de venir jouer les troubles fêtes… !

A ce petit jeu, on peut s’attendre à tout et la sanction sera terrible pour  « le » ou « la » perdante… ! Qu’il s’agisse de « Compère » ou de « Commère », c’est un exil piteux qui attend l’exclu(e) de cette élection. Qui se souvient encore de Robert Hue, le malheureux candidat communiste de 2002 ? Selon des sources bien informées, il semblerait qu’il se soit réfugié au royaume de Blanche Neige et de ses nains, à moins qu’il ne se soit fait « la belle » dans le terrier d’Alice au pays des merveilles… Mystère !

D’ores et déjà, Ségolène et Nicolas doivent réfléchir au meilleur moyen de disparaître en cas d’échec. Désormais, il n’y a plus de cachette inviolable et les paparazzis sont capables de les retrouver même au fin fond de la Mongolie Intérieure, de la Papouasie ou de la Patagonie. Ils devront rivaliser d’imagination pour trouver une « planque » sure, mais dans la grande mansuétude qui est la mienne, je leur conseille de se volatiliser à bord d’un sous-marin jaune dissimulé au fond d’un hangar Marseillais…

« Commère » pourrait devenir une sorte de « Capitaine Nema » ; « Compère » pourrait filer en douce comme « Rastapopoulos »… A moins qu’un autre candidat tire les marrons du feu et qu’ils soient contraints de fuir ensemble en amoureux comme « Bonnie and Clyde » après un braquage lamentablement raté !

Tag(s) : #Les conseils de Tonton Jojo...