Le 22 avril dernier, les urnes ont livré leur verdict, apportant leur lot de surprises. S’il n’y a pas encore de « morts », cela ne tardera certainement pas. Faute d’avoir su se rénover, le Parti Communiste a poursuivi sa descente aux enfers et ce ne sont pas les larmes de Marie-George Buffet qui pourront changer quoi que ce soit. Les « Verts » de Dominique Voynet se disent victimes du « vote utile » mais ils n’ont pas l’air de comprendre que le « pacte écologique » de Nicolas Hulot a joué le rôle d’un puissant « vermifuge » en ringardisant d’un seul coup de baguette magique ce parti aux désaccords internes si profonds. Dans le même temps, l’extrême gauche et les altermondialistes ont souffert de leurs divisions et leurs scores sont loin d’être flatteurs.

cranesblog.jpgLa plus belle claque de ce premier tour a été reçue par l’ancêtre de la compétition, l’indéboulonnable Jean-Marie Le Pen qui a obtenu cette fois-ci moins de 11% des suffrages. Pour le Front National, le choc a été rude mais il ne faut pas que ses adversaires croient qu’ils en sont enfin débarrassés. Le vieil homme a plus d’un tour dans son sac et tel un zombie il pourrait ressortir de la tombe dans laquelle certains ont cru l’avoir poussé prématurément.

Malgré qu’il soit éliminé, François Bayrou a les moyens de jouer les trouble-fêtes et, l’avenir le dira, c’est peut-être lui qui a fait la meilleure affaire de cette élection. Ni Ségolène Royal, ni Nicolas Sarkozy ne pourront être élus sans le renfort des électeurs de celui qui s’immisce dans le débat d’entre-deux tours et réussit l’exploit de « voler la vedette » aux deux finalistes. Le « coup du père François » continue avec l’annonce de la création du « Parti Démocrate » qui remplacera l’UDF.

Les manœuvres politiciennes vont continuer de plus belle, le Parti Socialiste et l’UMP ayant moins de dix jours pour réussir le Hold-up du futur quinquennat. La marionnette de François Bayrou aux « Guignols de l’info » a très bien résumé la situation : « C’est moi le chef et je fais ce que je veux…Na ! » ! Le troisième larron de cette farce politique est beaucoup plus malin qu’il pouvait le laisser croire et cette campagne prend une tournure d’un nouveau genre.

Le débat entre Ségolène et Nicolas sera certainement une des clefs qui ouvriront les portes de la victoire et il est bien difficile de deviner, même dans du marc de café, qui sortira vainqueur de cette confrontation.

Les surprises ne sont vraisemblablement pas finies, mais que diable s’est-il passé dans la tête du têtu François pour affubler son nouveau parti d’un nom avec de telles initiales… ! N’est-ce pas offrir le flanc ou plutôt l’arrière train aux railleries des humoristes de tous poils qui ne rateront pas une telle occasion de présenter des sketches douteux ?

Décidément, la politique Française est de plus en plus palpitante…

Nb : Photo de cranes Dayaks incrustés de perles découverts à Bornéo...

Tag(s) : #Polit'Hic...