Arrivé en gare de Marseille hier-soir vers 22h 45mn, le TGV ayant une fois de plus quelques minutes de retard, c’est par miracle que j’ai réussi à embarquer à bord du dernier métro pour Sainte-Marguerite. Les voyageurs qui sont encouragés à prendre des transports en commun inexistants après 23h se retrouvent très souvent contraints à finir à bord de taxis qui à cette heure ont la fâcheuse tendance à prendre leurs clients pour des américains… D’ailleurs, cela me fait penser qu’il faudra que je finisse par envoyer une facture de pompes à la RTM de Monsieur Zéribus !

J’avais oublié que Marseille était victime d’une énième grève du ramassage des ordures et pour accéder à ma porte d’entrée, il a fallu que je me fraye un passage à  coups de pieds entre des sacs poubelles crevés et entassés sur le trottoir. La « capitale européenne de la culture 2013 » est assurément l’une des championnes de la crasse, de la pourriture et de la dégueulasserie… Les nombreux touristes présents dans la cité phocéenne pour la Toussaint ont du apprécier !

Ce matin, Tonton Eugène (Caselli) et Tonton Jean-Claude (Gaudin) ayant du baisser leur froc, la collecte des ordures a repris. J’observe au travers d’une vitre sans tain qui donne sur la rue le travail de ces vénérables artistes qui plongent leurs pelles dans des sacs de poubelles puantes crevés dont le contenu s’est répandu sur le trottoir et dans le caniveau… Les pelleteurs fous font mine de ne pas entendre les quolibets des riverains qui, « version soft » très « édulcorée », dissertent sur la meilleure façon de leur faire bouffer leur pelle adorée ou de les « jeter » avec dans la benne à ordures

Alors que cette agressivité latente commençait à m’amuser, il y a un détail qui m’a fait beaucoup penser à un « hôpital qui se fout de la charité »… Les employés du service de ramassage des ordures portent des blousons orange avec des bandes fluo au dos desquels il est écrit :

« Fier de ma rue… ! »

« Unis dans l’action. »

Sans commentaires… !

Tag(s) : #Marseille