Voilà une photo faite volontairement avec un « effet silhouette » d’un photographe incroyablement discret qui a intrigué les marseillais et les touristes de passage ce jour là…

« Quoi est-ce c’était-ce ? » Un paparazzi ? Point de starlette à moitié à poil, de princesse ou de « personnalité » à l’horizon… Tout juste une vierge dorée, transbahutée sur fond de chants religieux au milieu d’une foule en délire au répertoire visiblement assez limité…

Cet « homo-photographicus » perché sur une borne a même attiré le regard des professionnels présents sur place pour « couvrir » cet évènement très folklorique qui a lieu tous les 15 août dans le quartier du Panier…

telezobjectifblogEn observant la scène, le « photographe-philosophe-barbu » d’un des journaux locaux a émis l’hypothèse que l’inconnu au « gros télé » avait peut-être une « commande spéciale » qui justifiait l’emploi d’un tel outil… Mouais… !

Pas très convaincu, j’ai lancé une boutade « Il parait que pénis d’un photographe est d’une taille inversement proportionnelle à sa focale préférée… » Fou-rire général suivi d’une réflexion à bâtons rompus sur le matériel utilisé par chacun…

Certes, il y a des sujets qui ne peuvent pas être traités sans un bon gros réflex mais c’est si agréable de se promener « à l’ancienne », le nez au vent, cherchant à s’approcher le plus possible de son sujet, simplement équipé d’une focale fixe ou d’un de ces « compacts » haut de gamme qui se dissimulent facilement sous une veste, comme un antique Leica M…

Ce n’est pas le matériel qui fait le photographe mais pourtant, il suffit de « surfer » sur les forums de discussion et de se balader dans les expos et autres salons pour se rendre compte que pour beaucoup, il est important de s’afficher avec le réflex dernier cri, bien gros et bien lourd… Un matos hors de prix qui ne leur servira le plus souvent qu’à immortaliser bobonne devant un monument photographié des milliers de fois, sans la moindre imagination par leurs multiples prédécesseurs dénués de talent…

Alors que certains devaient filer à toute vitesse pour transmettre leurs très importantes images à leur « canard » ou à leur agence, d’autres ont continué à disserter sur l’évolution de la photographie et de son marché…

Les laissant refaire un monde bien mal parti, j’ai continué ma petite balade piétonne, mon compact « grand-angle » toujours prêt à s’immiscer dans une foule, à saisir « discrètement » une scène insolite ou une tranche de vie qui aura attiré mon esprit farfouilleur et « aware » comme l'aurait dit le grand philosophe belge Jean Claude Vandamme…

Alors, chemin faisant, j’ai repensé en souriant à ce photographe au « gros zinzin »…

En me disant que la prochaine fois, j’emporterai un « fish-eye »... !

Tag(s) : #tranches de vie...