Il y a six ans, un violent tsunami a dévasté les côtes de Sumatra, détruisant quasiment Banda Aceh et des lieux où le tourisme est quasi inexistant.

Alors que cette catastrophe a fait plusieurs dizaines de milliers de morts en Indonésie, les médias ont davantage parlé  des drames qui se sont joués dans des lieux très touristiques comme Phuket et  Koh Phi Phi en Thaïlande où de très nombreux étrangers étaient en vacances.

thai004blog.jpgJ’étais allé sur l’île de koh Phi Phi à une époque où elle n’avait pas encore été envahie par les touristes, où il n’y avait pas encore d’hôtels en béton. C’était un petit paradis très prisé par les plongeurs et les grimpeurs qui séjournaient à moindre coût dans de petits bungalows sympathiques nichés entre des cocotiers à deux pas de la mer…

thai014blog.jpg

 

J’ai retrouvé quelques diapos de ce site magnifique, notamment la photo ci-dessus que j’avais pris depuis le sommet d’une falaise. Elle permet de mieux comprendre pourquoi le tsunami a pu faire autant de victimes.

La vague géante a tout balayé sur son passage et la seule chose à faire pour tenter de s’en sortir vivant était de chercher à se réfugier au plus vite en hauteur, d’un côté ou de l’autre de l’anse de sable…

Fallait-il encore avoir compris ce qu’il se passait au moment où la mer s’est retirée avant de revenir avec tant de violence... Et ne pas faire comme ces badauds qui au contraire se sont précipités sur la plage pour voir ce qui se passait…

Qui a dit que la curiosité est  un vilain défaut ?

 

Tag(s) : #jojomigrateur