Il y a quelque temps, j’avais publié sur le blog un article, « l’image décryptée » (http://jojomigrateur.over-blog.com/article-l-image-decryptee--38360945.html), dans lequel j’évoquais la difficulté d’imaginer depuis le ciel la réalité d’une jungle tourmentée et encore plus de deviner ce qui peut se dissimuler sous un relief calcaire… Pour continuer l’illustration de ce propos, je vous propose de retourner sur cette rivière que j’avais remonté jusqu’à sa source en plusieurs journées de pirogues au cours de l’été 1982. L’image prise d’hélico donne l’impression de survoler une petite rivière tranquille alors que la navigation se heurte sans cesse à des troncs d’arbres morts couchés dans le courant. Si les berges semblent faciles, il est très difficile d’y marcher, d’autant plus qu’elles sont envahies d’une végétation très touffue et pleine d’épineux… (Photo ci-dessous).imgdecryptblog1Le jour de ce survol en hélicoptère, il aura fallu 1h40mn de vol depuis Balikpapan pour rejoindre la résurgence d’Ambolabong, un périple qui en 1982 nous avait demandé plus d’une dizaine de jours. Par la magie du GPS, nous arrivons sans la moindre hésitation sur le porche qui était totalement inconnu jusqu’en 1982.  Vu du ciel, la suite est loin de paraître aussi évidente…imgdecryptblog2La rivière qui devient subitement très profonde disparaît sous une impressionnante voute de calcaire. En 1982, nous y étions arrivés au crépuscule et nous n’avions pas eu la patience d’attendre le jour pour nous y aventurer à la nage sans imaginer un seul instant que des varans apprécient particulièrement les lieux et même que nous y verrions un jour un petit crocodile. Sans le savoir, nous venions de découvrir le théâtre d’explorations qui se succèdent depuis 1982.imgdecryptblog3Une centaine de mètres plus loin, la partie de canotage ou de natation permet de retrouver la lumière du jour au fond d’un canyon imposant dont la voute s’est effondrée sur la rivière. Les crues peuvent y être particulièrement violentes et nous avons eu l’occasion d’assister à une montée d’eau de plus de 10m qui avait noyé le passageimgdecryptblog4Débouchant sur une grève de sable alors que le torrent gronde sous de gros rochers, nous grimpons dans un chaos de blocs avant de déboucher à la base du gouffre dans lequel virevoltent de grosses chauves souris. Les bruits de la jungle qui se trouve un peu plus de 60 mètres plus haut se font entendre, donnant une ambiance étrange à ce lieu où des arbres ont réussi à pousser. Pour rejoindre l’amont, il faut traverser un rapide qui était infranchissable en février 2000, la rivière occupant quasi-totalement la base du puitsimgdecrypt5blogAu cours d’une exploration, nous avons réussi à rejoindre ce gouffre en venant par une petite grotte tortueuse qui débouche en balcon et offre un joli point de vue sur ce paysage surprenant qui semble tout droit sorti d’un film d’aventures. Des varans viennent y boire et dans une galerie, c’est un python assez gros qui m’avait sauté dessus, me prenant sans doute pour une grosse chauve-souris… Le serpent devait avoir besoin de lunettes !

imgdecryptblog6

Parmi les photos surprenantes de ce gouffre, comment ne pas montrer celle qui suit ? Ce jour là, l’hélicoptère a tourné plusieurs minutes au dessus de l’abîme, le but étant de ramener des images pour l’émission de France5, « Carnets d’expédition ». Puis, l’ancien pilote au calme olympien de l’armée indonésienne a commencé à descendre le plus possible, passant très près des arbres, trop près pour le goût de certains… Ce qui m’a permis de reconnaître parfaitement des lieux que j’ai pu fouler à plusieurs reprises depuis 1982…

imgdecryptblog7

Cette dernière photo est prise à l’endroit même ou la rivière retrouve son cours souterrain. Les talus d’argile sont les témoins de l’importance des mises en charge potentiellement très dangereuses. Il y a des empreintes laissées par des varans un peu partout, des traces caractéristiques du passage de serpents et la baignade qui s’impose est loin d’être très engageante

imgdecryptblog8

Nous sommes néanmoins passés par là et nous avons mené d’autres explorations dans des grottes qui rejoignent à différents endroits le cours de cette puissante rivière qui peut devenir un véritable fleuve à la saison des pluies

J’en reparlerai une prochaine fois…

Tag(s) : #Bornéo