Alors que la « TransHumance » imaginée par Camille et Manolo du théâtre du centaure venait de se terminer en apothéose dans les rues de Marseille, j’ai retrouvé ce petit texte de Jacques Prévert qui évoque  Robert Doisneau.

En quelques phrases simples, le poète raconte un drame, dressant au passage le portrait plein d’humanité du photographe si talentueux…

BergerTranshumanceWeb

« Un jour, dans les petites montagnes des Alpes Maritimes, du côté d'Entrevaux je crois, Robert Doisneau « en reportage » accompagnait un berger, ses moutons et ses chiens, lorsqu'un camion éventra le troupeau et tua aussi les deux chiens.


- Tu as pris des photos ?
- Non, j'ai consolé le berger, répondit Doisneau.


Et c'était comme si la vie, en instantané, avait fait le portrait de Doisneau.
Simple échange de bons procédés.


Depuis déjà longtemps, Robert Doisneau fait de si belles et simplement étonnantes images, et toujours à l'occasion des Noces et Banquets de l'amour et de l'humour de la vie. »


Jacques Prévert (Automne 1975) 

http://www.robert-doisneau.com/fr/robert-doisneau/textes-doisneau/jacques-prevert.htm

Tag(s) : #tranches de vie...