Voilà les portraits serrés de deux jeunes olibrius qui font beaucoup causer, dans les chaumières et ailleurs…

Le premier a tondu sa crinière blonde de « Prince-Charmant » échappé de chez Shrek pour tenter de se faire « élire » avec l’aide de papa à la tête d’un grand « établissement public d’aménagement » qui gère une fortune colossale…

Le second qui s’est autoproclamé « Beau Gosse » est parvenu à faire le « buzz » sur le web, ce qui lui a permis, « honneur » suprême, d’intégrer une de ces émissions de Téléréalités à succès si destructrices de neurones…

Ces deux « illustres » personnages qui ont tout juste un an d’écart présentent beaucoup de similitudes, un peu comme s’ils étaient sortis d’un même moule…

frangins.jpgLe premier est un véritable cancre qui « triple », sans garantie de réussite sa deuxième année de droit après avoir quitté prématurément deux classes préparatoires…

Le second qui est visiblement tout aussi « intellectuel » que le premier a au moins la décence de ne pas prétendre à un poste à responsabilités en principe dévolu à quelqu’un qui le mérite, ce qui le rends, toutes proportions gardées beaucoup plus sympathique…

En regardant ces photos d’un peu plus près, il y a de quoi se poser des questions sur une certaine ressemblance entre ces deux jeunes hommes. C’est à se demander si leur géniteur ne serait pas le même et en y réfléchissant, cette hypothèse est des plus palpitantes

Si ces deux hurluberlus ont le même père, l’affaire prend un tour extravagant qui vaut son pesant de cacahuètes ou de bonbons Haribo. Malheureusement, à défaut d’expertise ADN, les observateurs se contentent de simples supputations souvent grivoises qui fusent dans tous les sens…

Ce qui est sur, c’est que si l’un des pères n’est pas le « père officiel », il y en a un qui est sans doute cocu, un cocu  qui est peut-être « soulagé » de l’apprendre quand il pense au rejeton qui lui avait été attribué « officiellement » avant que cette annonce étonnante ne vienne semer le doute...

C’est alors qu’un « zizaniste » professionnel « lâche » sobrement un proverbe assassin... Un proverbe qui « tue » encore « mieux » lorsque l'on prend conscience que la proposition inverse est toute aussi valable si le « patouze » est un personnage de pouvoir … : « Tel père, tel fils » !

Une hypothèse qui a de quoi faire froid dans le dos… !

Tag(s) : #Petits délires...