Ces derniers jours, l’actualité politique est riche de rebondissements. S’agit-il d’un simple hasard, d’une curiosité calendaire, d’une volonté divine ? Toujours est-il qu’il est très « amusant » de voir l’ancien Président Jacques Chirac renvoyé devant le tribunal correctionnel dans l’affaire des emplois fictifs à la ville de Paris.

Le rêve de Didier Wampas, « voir Chirac en prison » n’est certainement pas encore sur le point de se réaliser mais le rocker de la RATP  a du considérer cette information comme une grande nouvelle.

Imaginons alors une bien étrange scène… Un carré de la prison de la santé dédié aux vieilles personnalités trahies par leur descendance et leurs successeurs… On y retrouverait pêle-mêle des vieillards lubriques venus du monde de la politique et de la finance, limite « grabataires » qui confesseraient leurs méfaits à un vieil ecclésiastique incurable, condamné pour pédophilie obsessionnelle.

Leur grandeur passée leur donnerait néanmoins droit à quelques privilèges. C’est ainsi qu’ils recevraient régulièrement la visite d’une vieille péripatéticienne de luxe qui n’aurait pas perdu la main. Jadis, elle aurait offert, dans le cadre d’une affaire couverte par le « secret-défense », une paire de pompes italiennes à un autre vieillard qui défraya les chroniques et sent désormais la naphtaline, « rangé » comme un santon avec d’autres précieuses « vieilleries » que l’on conserve nostalgiquement

Rancuniers, ne parvenant pas à comprendre que leurs successeurs puissent les « lâcher » au crépuscule de leurs vies d’escrocs, ils occuperaient désormais leurs journées à cogiter, à réfléchir à l’opportunité de sortir telle ou telle carte de leur manche afin de déstabiliser leurs ennemis les plus virulents. Cette attitude n’est peut-être pas aussi hypothétique que cela et d’ailleurs, Charles Pasqua n’a pas tardé à menacer de TOUT « balancer » si il était effectivement condamné… La vengeance est un plat qui se mange froid, c’est bien connu

Alors, imaginons un « grand soir », celui où les masques tomberaient enfin, celui où les « rats » quitteraient précipitamment le navire, où les alliances apparaitraient enfin au grand jour…Tout cela n’est certainement pas pour demain mais il ne faut jamais désespérer

Le plus rigolo est sans doute à venir…

 

Tag(s) : #Polit'Hic...