Dimanche 26 janvier à Marseille au gymnase de la faculté de Saint-Jérôme a eu lieu une journée de compétitions de roller derby qui est un sport américain encore peu connu en France.

rollerderby01web.jpgL’inconnu étant toujours pour moi une excellente motivation, il n’en fallait pas plus pour me donner envie d’aller voir de plus près ce jeu dont j’avais eu un aperçu dans un épisode des « experts », (une référence solide s-il-en est…), sur lequel l’étais tombé par hasard un soir à une heure tardive en pratiquant l’autre sport exigeant qu’est le « zapping »…

rollerderby03web.jpg

Dès mon arrivée sur place, j’ai été étonné de voir qu’il y avait pas mal de monde, ce qui est très bien pour un sport dont on parle guère dans les médias. Première remarque de photographe, comme c’est souvent le cas dans les gymnases, l’éclairage n’est pas top et grâce à une verrière, il y a un côté mieux éclairé que l’autre. En me plaçant au fond de la salle, les patineuses viendront vers moi et m’offriront la possibilité de photographier autre chose que leurs postérieurs même si leurs fesses ne sont pas désagréables à regarder… ! 

Après quelques tours de présentation des « Bloody Skulls » de Marseille et des « Amazones » d’Aix en Provence le match a commencé alors que j’étais plongé dans un prospectus expliquant les règles du jeu qui comme c’est souvent le cas pour les sports américains, (baseball, football américain…) paraissent bien compliquées…

N’étant pas titulaire d’un doctorat es Roller Derby, j’ai préféré m’intéresser davantage à l’ambiance, aux gestes des filles, à leurs tenues vestimentaires, aux gesticulations des arbitres et des coaches qu’au tableau d’affichage qui annonce des scores fleuves qui ne sont compréhensibles que par les initié(e)s…

rollerderby02webSi la tactique est très importante, des qualités physiques d’équilibre, d’adresse, de vitesse mais aussi de force semblent indispensables pour s’extraire de la mêlée, doubler des adversaires et marquer des points sans commettre de fautes… Les plus graves étant susceptibles d’envoyer en prison  les patineuses « délinquantes » en collants déchirés comme de vulgaires « malfrates » maquillées comme des voitures volées…

margaid01web.jpgEn observant quelques passages en force quelque peu virils pour des demoiselles, l’une d’entre-elles ayant même été quelque peu « sonnée » lors d’une chute, il m’est apparu comme une évidence que des filles venues de la compétition de judo trouveraient dans ce sport d’autres occasions de s’exprimer… Si toutefois leur vivacité et leur fougue n’étaient pas à l’origine de trop de fautes conduisant à leur exclusion…

rollerderby04web.jpgSi vous avez lu ce billet jusqu’ici, vous avez sans doute envie d’en savoir plus sur le Roller Derby et me voilà donc contraint de tenter d’expliquer les règles d’un jeu que je ne connaissais pas il y a encore quelques jours…

Je me lance donc dans cet exercice de style et j’invite les spécialistes de passage par ici à corriger mes erreurs éventuelles…

rollerderby05web.jpgLe roller derby est un sport d'équipe de contact qui se pratique avec casque, protège dents et kit de protection  sur « Quads », des patins à roulettes avec deux roues sous la voûte plantaire et deux roues sous le talon.  Le jeu qui se déroule sur une piste de forme ovale, le « Rink » a pour but de dépasser en un laps de temps donné les joueurs adverses sans se faire projeter au sol ni sortir de la piste.

Si l’ancêtre du roller derby était un sport professionnel aussi bien pour les hommes que pour les femmes, le roller derby contemporain est désormais un sport international essentiellement féminin avec des ligues partout dans le monde.

rollerderby06web.jpgPour un spectateur qui n’a jamais assisté à une compétition de Roller Derby et qui n’en connaît pas les règles, il est difficile de comprendre ce qu’il se passe sur la piste.

Un match se joue en deux périodes de 30 minutes. Les deux équipes alignent cinq joueuses chacune sur la piste et des remplaçantes qui peuvent entrer et sortir en cours de match.

rollerderby07web.jpgLa « Jammeuse » est l’attaquante, caractérisée par sa rapidité.

La « Pivot » est la meneuse du pack, elle gère la vitesse et la stratégie à appliquer pendant le « Jam ».

Les « Bloqueuses » facilitent le passage de leur jammeuse et empêchent la  jammeuse adverse de passer.

Il y a les arbitres qui font respecter les règles, sifflant les fautes majeures et deux arbitres de « Jam » qui suivent chacun leur  jammeuse  et comptent les points marqués.

rollerderby08web.jpgAu coup de sifflet, les  jammeuses s’élancent et les bloqueuses en pack forment des murs pour les empêcher de passer. Au premier passage, la première jammeuse qui arrive à traverser le pack sans commettre de fautes devient la « Lead Jammeuse » qui pourra arrêter le jam quand elle le souhaite.

Les jammeuses doivent traverser le pack pour marquer des points et ce n’est qu’à partir du deuxième passage que les jammeuses marquent autant de points que d’adversaires doublées.

rollerderby09web.jpgLes fautes sont les coups de tête, les coups de coude, les blocages dans la tête et dans le dos, les croche-pieds…

Les pénalités sont signalées par l’arbitre et se cumulent pendant le match. Une faute majeure envoie la joueuse une minute en prison, le cumul de sept fautes majeures l’expulsant définitivement du match.

rollerderby10web.jpgSi vous êtes arrivé(e) jusqu’ici et que vous avez tout compris à ces règles vous êtes peut-être mur(e) pour le Roller Derby et il ne vous reste plus qu’à vous rapprocher du club le plus proche de votre domicile…

Pour la petite histoire, les marseillaises ont largement battu les aixoises et j’ai ma petite idée sur l’explication de ce désastre…

Alors que le coach des « Amazones » d’Aix en Provence portait un T shirt « Bondage is not a crime », (une opinion que je partage…), il est permis de se demander s-il ne les a pas ligotées et enfermées un peu trop longtemps avant le début du match…

rollerderby11web.jpgEnfin et avant de conclure, clin d’œil à Margaid la JRI de LCM que j’ai découvert par hasard s’illustrant brillamment dans l’équipe marseillaise ! 

Pour plus d'infos : http://www.marseillerollerderby.com/

 

Tag(s) : #jojomigrateur