Lundi soir, à la sortie d’un restau du côté du Vieux Port, des marseillais devisaient sur la nature d’un étrange rayon de lumière bleutée qui balayait  la basilique de  Notre Dame de la Garde. De temps à autre, le faisceau caressait quelques secondes celle qui est vraisemblablement la seule vierge qu’il subsiste encore à Marseille

Alors que certains se demandaient si cette vision était imputable à un abus de cagole ou de pastaga, d’autres croyaient dur comme fer, (si je mens je vais en enfer…), qu’il s’agissaient d’un rayon divin… Une hypothèse immédiatement contestée par une clique de fêtards qui avaient observé d’autres « lasers bleus » et qui étaient persuadés que l’armée s’était lancée dans la traque frénétique d’un OVNI détecté par les radars dans le ciel de la ville…

laser14blog.jpgEn cette fin de soirée de Saint-Valentin, la fumette qui précède la pipe avait du être de grande qualité et le meilleur moyen de se faire une idée sur cette histoire de rayon baladeur était encore d’aller observer le phénomène depuis le belvédère de Notre Dame de la Garde

Quelques minutes plus tard, j’étais là-haut et le moins que l’on puisse dire, c’est que je n’étais pas seul. Une foule de curieux était venue se rajouter Aux amoureux transis et aux dealers qui occupent habituellement la place dès la nuit tombée… Effectivement, les rayons bleutés étaient nombreux à tournoyer dans le ciel de la cité phocéenne, offrant un spectacle éphémère qui n’avait malheureusement rien à voir avec une invasion extraterrestre qui aurait mis un peu de piment dans la bouillabaisse

laser04blogLes ufologues et autres amateurs de science-fiction ont du être déçus d’apprendre qu’il ne s’agissait que d’une spectaculaire opération de communication, « Marseille accélère », les 50 « sky tracers » colorés matérialisant dans l’espace pendant trois nuits les 50 projets sélectionnés qui seront mis en œuvre entre 2011 et 2016 à grand renfort de sesterces, 600 millions d’euros étant investis dont 40% financés par la ville de Marseille

marseilleaccelere.jpgA l’heure où ce sont surtout les affaires douteuses mettant en cause des politiques qui se multiplient, « Marseille accélère » vraiment, fonçant tout droit dans un mur avec l’assurance et la conviction d’un irresponsable complètement bourré qui se serait installé aux commandes de la ville…

Si tous ces projets méritent incontestablement d’être mis en avant, la campagne de communication prête à sourire… Alors que pour les journalistes, « Marseille accélère » est une véritable oxymore,  les graphistes et les photographes qui ont eu le dossier de presse entre les mains se demandent ce qu’ont bien pu fumer les « créatifs », (les guillemets s’imposent…) avant de pondre des visuels mâtinés de couleurs criardes, de polices sans imagination, le tout emballé dans un graphisme parfait pour la publicité d’un hard discounter alimentaire… Mais certainement pas pour de la communication culturelle à prétention « haut de gamme »…

Pendant ce temps, loin de ces querelles, les mauvaises langues se demandent combien de ces projets seront effectivement menés à leur terme… Et d’autres, encore plus mauvaises parient sur l’avenir politique et l’incarcération prochaine de certains élus

Il ne manque plus que quelques bookmakers pour mettre de l’ordre dans tout çà !

Tag(s) : #Marseille