Samedi 11 février en début d’après midi à Marseille, Porte d’Aix. Alors qu’il gèle à pierre fendre et qu’il souffle un vent à ne pas mettre un pingouin dehors, les CRS continuent à garder la pelouse entourée de barrières, apparemment aidés par des gendarmes mobiles venus peut-être… Pour les réchauffer !
Pendant qu’un groupe arpente le terrain, jouant à faire fuir quelques rares mouettes égarées, les autres sont réfugiés dans leurs camions où ils doivent tenter de tuer le temps en jouant aux cartes ou mieux, en regardant des films pornos sur une tablette tout en sirotant un alcool fort dans la fumée acre du tabac qui les oblige à aérer l’habitacle de temps à autre…
La neige tombée aux environs au cours de la nuit a du réfréner les ardeurs des promeneurs qui ne se bousculent pas sur la place. Les vendeurs à la sauvette et les dealers du coin ont du délocaliser leurs activités dans des lieux chauffés, abandonnant leurs amis policiers  à leur triste sort…
mennuccicoppolablog.jpgPar moments, des rafales de vent glacial portent le son d’une voix qui semble sortir d’un haut parleur. Un courageux camelot tenterait-il d’attirer le passant vers sa marchandise ? Un petit cirque ferait-il la promo de son spectacle du soir ? Cent mètres plus loin, la camionnette « objet du délit » d’où proviennent ces paroles inaudibles est garée à cheval trottoir chaussée sous les yeux des pandores qui pourraient bien sortir leurs carnets de contraventions…
Sur place, voilà qu’une sorte de « Sergent Garcia » chapeauté et ganté, méticuleusement emmitouflé dans les fringues les plus chaudes qu’il a pu trouver au fond de son armoire prononce un discours sous le regard amusé de celui qui n’est pas le réalisateur Francis Ford Coppola mais plus modestement le conseiller municipal et régional du Front de Gauche Jean Marc Coppola
mennucciraciblogEn regardant de plus près, il apparaît que l’orateur frigorifié n’est autre que le sympathique Patrick Mennucci (PS), « Grande Gueule » des mercredis de RMC, ancien « Ségolin » et surtout, actuel maire de secteur qui rêve de transformer son ami Jean-Claude Gaudin en futur « ancien maire » de Marseille
Il ne s’agit donc pas du tournage d’un film tragicomique et ce n’est donc plus la peine de chercher où se cachent « Zorro » et le « parrain » qu’un scénariste de talent aurait pu réunir…
Plus sérieusement, les élus avaient tenu à faire le déplacement malgré le froid pour soutenir l’appel du MRAP, d’Ushababi, du conseil représentatif des Français d’origine comorienne et de la LDH contre le racisme dont la Porte d’Aix qui se trouve à l’entrée de la ville devient un symbole depuis les épisodes de l’été dernier et la visite très médiatisée du « meilleur ami des Roms »  et des « civilisations »un certain  Claude Guéant que Coluche à son époque aurait volontiers qualifié de « Sinistre de l’intérieur »…
groupeantiracisme.jpgAprès une série de discours plutôt brefs, sans doute en raison du froid, la place a été rebaptisée symboliquement « Place de l’anti-racisme » par Patrick Mennucci, Jean Marc Coppola et quelques manifestants associatifs, sans que toutefois la plaque officielle ne soit déboulonnée et remplacée…

Contestataires… Mais pas trop !


Tag(s) : #Pas lu dans "La Provence"