Ce matin, en découvrant cette  affiche en 4x3m, j’ai failli tomber de moto…

Proposer des « emplois » de bénévoles dans une de ville de France où le taux de chômage compte parmi les plus élevés du pays est un véritable scandale, un piège même qui pourrait faire perdre de maigres allocations à des sans emplois qui auraient le malheur de déclarer cette activité…

photobenevoloblogAlors qu’ils feraient mieux de répondre à cette proposition indécente par un doigt d’honneur voire par un paquet de merde expédié par voie postale à ceux qui sont à l’origine de cette initiative, les gogos seront sans doute nombreux à tomber dans le panneau, rêvant que ce miroir aux alouettes ne leur ouvre les portes d’une emploi à la mairie ou dans un collectivité locale…

Pour leur défense, les fâcheux en charge de « Marseille-Provence 2013 Capitale européenne de la culture » diront qu’ils n’ont pas de budget alloué pour l’accueil et l’encadrement des animations… Et donc qu’ils sont obligés de recourir, peut-être même, à contrecœur au bénévolat qui aurait parait-il rencontré un énorme succès à d’autres occasions et dans d’autres villes…

Les mauvaises langues diront que lorsque un financement n’existe pas on le cherche et que le bénévolat ne devrait même pas être un pis aller. D’autres encore plus critiques émettront des doutes sur la gestion de cette affaire, réclamant d’avoir accès à la comptabilité, de l’opération et au registre unique du personnel effectivement embauché pour la circonstance…

En voyant le « photographe professionnel » posant sur la photo de cette magnifique affiche, il est permis de se demander s-il a été payé par l’agence de communication pour son job de modèle, si des promesses lui ont été faites et s-il est conscient des difficultés rencontrées par ses confrères pour vivre de leur métier…

Ceci dit, l’indécence n’ayant pas de limites, cet appel au bénévolat n’est certainement pas le dernier, surtout que les chargés de ressources humaines ont une imagination sans bornes et sont totalement dénués de morale. Ainsi, il ne serait pas étonnant que la mairie se mette bientôt en quête de journalistes « bénévoles » ou « au mieux », rémunérés comme de simples « stagiaires » qui emplissent les rédactions et effectuent des tâches habituellement exécutées par des salariés…

En matière de photos, il ne serait pas étonnant qu’il soit proposé à des amateurs de céder leurs images en abandonnant bien entendu leurs droits d’auteurs ad vitam æternam, en « échange » de la gloire de voir leurs photos publiées et signées, dans une revue municipale ou culturelle…

Les photographes « pigeons » étant de moins en moins nombreux et les photos proposées à des prix dérisoires par des agences d’illustration dont il est inutile de citer les noms étant encore « trop chères »,  la tentation du concours  qui n’est en fait qu’une commande déguisée arrive à grands pas comme cela se produit un peu partout en France. Fort heureusement, l’UPP qui veille à ces dérives fait un travail remarquable de dénonciation de ces pratiques…

Dans la belle société « mondialisée » qui est la notre, le nivellement par le bas devient la règle et tout patron qui se respecte se réveille au petit matin en érection, avant de se rendre compte dépité que la réintroduction de l’esclavage n’était effective que dans son rêve merveilleux…

Tag(s) : #Humeur du jour...