Quoi de plus convenu et de plus vulgaire que de se souhaiter une bonne année le 1er janvier ou de célébrer un anniversaire à la date officielle et « imposée » par les convenances ?

Le succès des sites web permettant la revente des cadeaux dès le lendemain de Noël montre que toutes ces « bonnes » manières n’ont plus aucun sens et que le mercantilisme a pris le pas sur les valeurs humaines

En 2010, Le plaisir d’offrir,  « n’importe quand », avec le cœur  et non pas sous la dictature de la mode et du calendrier ne devrait-il pas avoir beaucoup plus de valeur que ces sinistres élans grégaires ?

voeux2010blogAu passage, un clin d’œil au « grand philosophe Orelsan »,  auteur d’une chansonnette sur la Saint-Valentin, une ode à prendre au minimum au 100 000è degré, ce qui semble hors de portée des féministes

Je souhaite néanmoins une bonne année et une bonne santé à tous les lecteurs de ce blog… !

Tag(s) : #Humeur du jour...