Lundi en fin d’après-midi à Marseille, après Patrick Mennucci et Eugène Caselli, c’était au tour de Marie Arlette Carlotti, Ministre déléguée aux personnes handicapées et à la lutte contre l’exclusion de présenter aux marseillais son programme pour les prochaines municipales de 2014.

Alors que les deux premiers candidats aux primaires PS ont choisi de faire des lancements de campagne en grandes pompes au Parc Chanot, Marie Arlette Carlotti qui reconnaît volontiers qu’elle n’en a pas les moyens a décidé de ne pas tenir de grand meeting mais de multiplier les rencontres citoyennes, ce que d’autres font déjà depuis pas mal de temps…

piazzacarlotti01.jpgCe soir là donc, installée à la terrasse du « Piazza Caffé » sur la place du Général de Gaulle, elle a présenté à un auditoire de 200 personnes environ ses « 19 propositions pour une nouvelle gouvernance de la ville »… Quasiment au même moment où à quelques centaines de mètres à peine, au 226 Quai du Port,  Samia Ghali rencontrait elle aussi ses partisans venus parait-il très nombreux…

A l’heure actuelle, il est bien difficile de prédire quel nom sortira du chapeau des primaires socialistes, d’autant plus que la situation marseillaise est très compliquée et que la « partie carrée » annoncée se transforme en « partouze » qui déséquilibre la sacro-sainte parité homme femme avec l’arrivée de nouveaux candidats comme Hacen Boukhelifa et d’autres prétendants bien décidés à s’inviter à la fête…

piazzacarlotti03Le schtroumpf marseillais moyen qui a la curiosité de venir humer l’ambiance de ces meetings, stand up et autres réunions citoyennes, pour peu qu’il soit un tantinet observateur, ne manquera pas de remarquer que certaines têtes plus ou moins anonymes sont toujours là, gardant le silence comme les critiques d’un célèbre guide gastronomique qui préfèreraient attraper la « castapiagne » qu’être démasqués…

Alors que les plus optimistes penseront qu’ils sont là pour juger la crédibilité des candidats et de leurs programmes, d’autres soupçonnent qu’ils ne viennent que pour sentir le vent et qu’ils « grenouillent » en coulisses pour nouer des relations et tenter d’obtenir LE coup de piston qui arrangerait bien leurs affaires. Des tentatives qui à une époque où plus personne ne parle plus de raser gratis mais au contraire de lutter contre le clientélisme risquent fort de s’avérer bien décevantes…

piazzacarlotti04.jpg

Enfin, ceux qui prennent encore davantage de recul sur les événements savent qu’à Marseille plus qu’ailleurs, la gouaille des bateleurs fussent-ils politiques est un élément à ne pas négliger, que si l’habit ne fait pas le moine ou le maire, il y contribue largement et donc que la victoire du meilleur ou de la meilleure est loin d’être une certitude…

Il serait bien imprudent, même pour une voyante, de prévoir quel candidat sortira vainqueur de la primaire socialiste pour les municipales de 2014 à Marseille… Mais ce qui est sur, c’est que la bataille sera rude et qu’au terme de celle-ci, tous se réuniront bon gré, mal gré et à grand renfort de bises autour de l’heureux ou de l’heureuse élu(e)…

 

 

Tag(s) : #Polit'Hic...