veillee0308blog.jpgDans mon billet du 24 avril dernier consacré au curé de la paroisse Sainte-Marguerite à Marseille qui a été retrouvé égorgé, j’avais évoqué ces journalistes venus parfois de loin pour traiter d’une affaire qu’ils devaient espérer secrètement la plus scabreuse possible.

http://jojomigrateur.over-blog.com/article-marseille-le-mystere-du-cure-egorge-49198169.html

Paris-Match prenant l’affaire très au sérieux a envoyé sur place une journaliste parisienne accompagnée d'un photographe. Pendant plusieurs jours, le binôme a enquêté dans le quartier, collectant des témoignages et des photos auprès des voisins. La prise de vues lors d’une veillée de prière et des obsèques avait d’ailleurs fini par exaspérer quelques religieux et des paroissiens, ce qu’un non croyant devrait pouvoir arriver à comprendre… 

Même si l’officialisation du suicide du prêtre Hugues Madesclaire ôtait beaucoup d’intérêt à l’histoire, la rédaction du magazine aurait décidé de maintenir la parution de cet article, considérant que le suicide d’un prêtre était un véritable fait de société qui méritait d’être traité…

matchcouvblog.jpgDans le numéro à paraître le jeudi 29 avril, il devait donc y avoir quatre pages sur ce sujet tragique mais voilà qu’il est passé à la trappe… Huit pages de dernière minute étant consacrées à « Zahia LA SCANDALEUSE » qui aurait été « Le cadeau d’anniversaire de Ribéry »…

L’argent étant le moteur du monde et une pute ou une Escort Girl faisant davantage vendre de papier qu’un curé, même s’il s’est lui-même tranché le cou, il ne faut pas s’étonner de cette publication de dernière minute…

Le Picsou qui gère les comptes de Paris-Match doit se frotter les mains en voyant le rapport des ventes de ce numéro qui devrait rester dans les mémoires…

l'humoriste Stéphane Guillon a consacré sa chronique matinale sur France Inter à ce numéro de Paris-Match, qu'il commente avec toute la verve qu'aiment les auditeurs... Qui énerve ses victimes et que je vous propose donc de découvrir...

Ainsi va la vie...!

 

Tag(s) : #Pas lu dans "La Provence"