Le mardi 2 juin dans l’après midi à Paris, les infirmiers anesthésistes ont a nouveau manifesté pour réclamer la reconnaissance de leurs diplômes au niveau « master », ce que le ministère de la santé continue à refuser.

La manifestation qui a débuté dans une bonne ambiance en tournant autour de l’Arc de Triomphe a dégénéré lorsque le cortège a rejoint le ministère de la santé où les forces de l’ordre ont procédé à des tirs de gaz lacrymogènes. Violemment refoulés, les manifestants ont tenté en vain de rejoindre l’Assemblée Nationale et ils sont finalement parvenus devant le Quai d’Orsay ou se trouve le ministère des affaires étrangères.

balconorsayblog.jpgCurieusement, un grand nombre d’infirmiers ont réussi à pénétrer dans le bâtiment, aussi facilement que dans un moulin et ils ont rejoint les balcons, paradant au milieu des drapeaux et des cocardes tricolores avant d’être délogés par la force publique.

Passant par là à pieds, absolument par hasard, je suis tombé sur cette scène peu commune et je me suis empressé d’aller voir de plus près ce qu’il se passait, me retrouvant coincé avec les manifestants au milieu d’un cordon de gendarmes mobiles… Ravis de cette intrusion réussie, les infirmiers étaient hilares, se moquant d’un gendarme qui se serait tordu un petit doigt dans une bousculade. Discutant avec un groupe d’anesthésistes, j’ai appris que le Quai d’Orsay était « aussi bien gardé qu’un moulin à vent » mais qu'ils en seraient expulsés aussi surement que des sans papiers...

Je serais bien resté sur place pour voir la suite, mais ayant un train à prendre, il était temps pour moi de trouver le moyen de quitter les lieux... A la marseillaise…

 En évitant si possible de prendre un coup de matraque... !

Tag(s) : #tranches de vie...