En cet anniversaire de 14 juillet caniculaire, je me suis souvenu qu’il y a déjà très longtemps, en compagnie de copains spéléos passionnés de montagne et de ski hors pistes, nous avions trouvé un moyen original de nous rafraîchir en associant ces  disciplines que peu de choses semblent à priori rapprocher.

Parmi les gouffres glaciaires que nous avions déjà explorés, le chourum de la Parza dans le Dévoluy semblait le plus adapté à ce genre d’entreprise saugrenue et c’est en quelques heures seulement que nous nous étions décidés à nous lancer dans cette aventure…

doublebildblogSur place, nous nous étions rapidement aperçus qu’il était déjà un peu tard dans la saison pour descendre en toute sécurité dans le gouffre. Malgré la chute de blocs de glace dans le puits d’entrée, nous étions pourtant descendus après avoir installé nos cordes le plus possible à l’écart de la trajectoire de ces projectiles peu rassurants qui auraient pu s’avérer mortels…

En quelques heures seulement passées dans la pente terminale du chourum qu’ Irène Margaritis et Franck Tessier avaient plu descendre à plusieurs reprises à la lueur des lampes à acétylène, j’avais pu faire une série de photos malgré des problèmes de buée liés à la condensation, de recyclage et de puissance des flashes, sans bien entendu oublier les problèmes de sécurité…

vimennp1blogAlors que nous finissions de hisser tout notre barda dans l’imposant puits d’entrée du gouffre et alors que la voie lactée était parfaitement visible, nous avions entendu un mystérieux grondement dans le lointain… Puis nous avions vu le ciel embrasé par un feu d’artifice qui devait être assez important…

Ce qui est sur, c’est que ce 14 juillet là, peu de terriens avaient du jouer au même jeu que nous et c’est peut-être ce qui a permis à ce reportage farfelu de se voir diffuser de nombreuses fois  dans des magazines du monde entier, ce qui pour moi était plus qu’inattendu et montre qu’il suffit parfois d’un peu d’imagination pour être publié par exemple en double page centrale du célèbre Bild allemand…

newlook0406p4647Une expérience qui tends à prouver à tous les photographes sans inspiration et aux pigistes à la « Panurge » qu’ils devraient essayer de se renouveler, de se creuser un peu les méninges pour trouver des idées neuves…

Je lance d’ailleurs un appel à des magazines pas « frileux » susceptibles de m’aider à produire quelques reportages inédits dont j’ai le secret et qui mériteraient réellement de pouvoir être réalisés…

Mais c’est une autre histoire… !

Tag(s) : #jojomigrateur