Il suffit de « gogoliser » l’expression « au bord du gouffre » pour se rendre compte qu’elle est utilisée pour TOUT et surtout pour n’importe quoi…

Pêle-mêle :

« Les états au bord du gouffre », « Dubaï au bord du gouffre », « Le PCF au bord du gouffre », « Cuba, l’économie au bord du gouffre », « Ados au bord du gouffre », « Parler d’amour au bord du gouffre », (un excellent bouquin de Boris Cyrulnik), « Les chantiers de Saint-Nazaire au bord du gouffre », « Des flics au bord du gouffre », « L’humanité au bord du gouffre », (rien que çà…), « Un million de chômeurs au bord du gouffre », « La Grèce au bord du gouffre », « Le besoin d’être au bord du gouffre pour réussir »…

parzaweb17blog.jpgMonsieur « Gogol » annonce « environ » 198 000 occurrences pour cette expression dont la popularité mériterait, (si cela n’a pas été déjà fait), d’être étudiée par une clique de psys...

Le plus marrant, c’est que ces « chercheurs » hautement qualifiés et bien payés risqueraient fort de pondre des thèses fumeuses et très coûteuses… Qui ne seraient que des compilations de ce que l’on sait déjà sans avoir eu besoin de passer cent ans dans une université…

parzaweb23blogDes psys qui au terme de leurs travaux acharnés feraient mieux d’aller se jeter au fond d’un gouffre… Après avoir pris soin de demander aux spéléos les « adresses » des meilleurs spots offrant la garantie de « bien » réussir leur suicide et en aucun cas de finir dans un fauteuil à roulettes ce qui est du plus mauvais goût…

Plus sérieusement, le gouffre fait peur depuis la nuit des temps parce qu’il symbolise l’inconnu, le néant, et la mort. Selon les croyances populaires, Il parait même que ce serait une « ouverture » sur le « monde des ténèbres » qui serait lui-même un drôle de fourre-tout dans lequel on trouverait des monstres, des esprits de défunts, des diables, des divinités bizarres et plus largement tout ce qui alimente la peur

Toujours sur « Gogol », la recherche de l’expression  « Au fond du gouffre » débouche elle aussi sur rien de moins que 410 000 réponses du même style que précédemment…  Voilà que sur le plan des finances publiques, « La France est au fond du gouffre », que le PS y est aussi et que, curieusement, les spéléologues tentent d’y arriver… !

L’énumération pourrait continuer longtemps, ce qui deviendrait très vite rébarbatif mais parmi toutes ces affirmations improbables, il y en a une qui est d’actualité et qu’il aurait été dommage de rater :

« Vancouver, le ski alpin Français au fond du gouffre… »

parzaweb18blogLes journalistes, (ils sont plusieurs…) qui se sont servi de cette image éculée ne savaient visiblement pas, (comme c’est trop souvent le cas), de quoi ils parlaient et il était donc important d’éclairer leur lanterne. Les photos qui illustrent cet article montrent que non seulement il est possible de skier au fond d’un gouffre mais que cela peut-être très amusant et plein de surprises… 

Quand la neige dans les stations de ski ne sera plus qu’un souvenir pour cause de réchauffement climatique, peut-être sera-t-il temps de créer une nouvelle discipline olympique… Le ski sur glacier souterrain, avec toutes les variantes possibles et imaginables… !

Un nouveau sport qui n’est peut-être pas pour demain !

Tag(s) : #Pas lu dans "La Provence"